Zetchi réagit à l’énquête de la BBC sur la corruption dans le foot Algérien

0
260

Le président de la fédération algérienne de football (FAF) Kheireddine Zetchi a affirmé ce vendredi que l’enquête consacrée par le média britannique BBC à la corruption dans le football algérien ne comportait pas de preuves, révélant que son instance n’avait pas été interpellée par la fédération internationale (Fifa) sur cette affaire.

« Les éléments de l’enquête publiée par la BBC ne comportaient pas de preuves sur ce qu’ils avançaient. Il y a une grande différence entre ce qui se dit dans la rue et la réalité. Le sujet doit être pris sous réserve. Lors du dernier match du championnat MC Alger – JS Kabylie (0-5), certains ont avancé que des joueurs ont levé le pied, ce qui est à mon sens insensé. Je tiens à préciser que nous n’avons pas été contactés par la FIFA à ce sujet », a affirmé le patron de la FAF sur les ondes de la radio nationale, dont les propos ont été repris par Ennahar Online.

La BBC a publié mercredi une enquête levant le voile sur le degré de corruption présent dans le football algérien, révélant notamment que le coût pour arranger une victoire dans un match de championnat s’élève à l’équivalent de 50.000 livres sterling (près de 8 millions de dinars).

L’enquête de la BBC se base sur trois années d’investigations s’intéressant aux premières divisions du championnat algérien, durant lesquels le média britannique a recueilli les témoignages de plusieurs intermédiaires, joueurs actuels ou retraités, des arbitres, des initiateurs et des victimes de corruption. Le résultat révèle le caractère systémique et systématique de la corruption dans le football algérien. Une corruption ayant été autorisée à fleurir par les autorités à tous les niveaux.

« Je ne peux pas nier que la corruption n’existe pas chez nous. Nous savons qu’elle est bien présente. En tant que fédération, nous avons pris toutes nos dispositions pour combattre ce fléau en installant une commission d’éthique et de fair-play, dont le statut lui permet de saisir la justice », a-t-il ajouté.

Interrogé par la BBC, le président de la FAF a tenté de se justifier en affirmant que « les faits auxquels la BBC se réfère concernent une période durant laquelle l’actuel Bureau Fédéral n’était pas en place », c’est-à-dire mars 2017, lorsqu’il a été élu. La BBC précise que son enquête a concerné les saisons 2015/2016, 2016/2017 et 2017/2018.

TSA


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here