Commission d’éthique : aux abonnés absents.

0
280

 

 

« Quand il s’agit de la république Algérienne, Monsieur le Président de la Fédération,il est interdit de faire des compromis »

Les événements s’accumulent et se succèdent sans que personne ne réagit ,les concernés restent indifférents et continuent à faire la sourde oreille jusqu’à ce qu’ un organe étranger (B.B.C) publie de graves accusations sur la corruption dans football Algérien,  ce qui est considéré comme une atteinte a la dignité ,a la Personnalité ,moralité et Intégrité de tout un peuple.

Les plus grandes personnalités du football internationale ont été descendus par un organe juridictionnel de la FIFA qui n’est autre que la commission d’éthique composée de juristes qualifiés,de personnes connues pour leurs moralité,intégrité et compétences dans le domaine du football,et cela par leur indépendance vis à vis de la FIFA ,cette dernière a pu réduire en cendre l’empire BLATTER malgré que les présidents de la dite commission ont été proposés par lui aux membres du congrès (assemblée générale).

La commission d’Ethique et de Fair-play de la Fédération algérienne de football (FAF) s’est vue doté du statut de commission juridictionnelle après un vote massif lors des travaux de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) du 23 avril 2018.Présidée par Maître Abderrahmane Zouaoui, cette commission indépendante possède, désormais, la base juridique pour toutes les procédures et décisions qu’elle compte entamer. Néanmoins depuis son installation cette commission vit en hibernation absolue comme si aucune violation de l’éthique n’a été enregistré durant la période de six mois d’exercice sauf la condamnation le mercredi 27 juin 2018 de  M. Nasredine Baghdadi, dirigeant à l’USMH auteur de déclarations jugées invectives et diffamatoires envers la fédération, son président et les membres du bureau fédéral à une année ferme de toute activité liée au football et le somme de payer une amende de 100 000 DA, la lenteur avec laquelle cette commission gère ces dossiers fait place aux supputations qui égratignent sa crédibilité et celle de la fédération puisque on enregistre de grave violation de la part des responsables (clubs,joueurs ,ligues) sans que cette dernière ne bouge le petit doigt.soit par paresse ,soit d’autres choses qui ne disent pas leurs noms. il est utile de rappeler que cet organe juridictionnel n’est pas conforme de part sa composition , elle est formée de deux chambres. La chambre d’instruction et la chambre de jugement, qui auront à leur tête respective un magistrat qui sera assisté par d’autres membres. comme stipule les règlements de gouvernance de la FIFA,pour clore il est évidant de se poser cette question » la commission va  t’elle s’auto saisir après ces graves accusations? ».

ce qui est reprochable au président de la fédération c’est le fait qu’il n’use pas de tous ces pouvoirs et prérogatives à titre d’exemple « la mesure conservatoire » ,cette hésitation le met toujours en mauvaise posture .Cependant,il est plus que nécessaire que le chef suprême du football algérien soit  un vrai leader autonome, courageux pour prendre des décisions difficiles, d’avoir de la  compassion pour ceux qui ont besoin d’être écoutés grâce à la qualité de ces actions et l’intégrité de ces intentions pour que la fédération soit plus forte et plus sereine, là  ou l’application rigoureuse  de la réglementation  a sa place dans l’univers, là, ou la fédération sera plus grande que l’obstacle ;mobilisons nous tous pour sauver notre sport roi de cette ouragan qui s’est abattu sur notre chère patrie l’Algérie.

K.HAMOU

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here