Bensebaini: « J’espère que l’équipe nationale retrouvera son meilleur niveau »

0
286

En l’espace de quatre jours, Ramy Bensebaini a disputé deux matchs de haut niveau. Le premier victorieux en Europa League face à Jablonec (2-1). Le second, moins heureux, contre le PSG (1-3). Auteur de deux prestations convaincantes, le défenseur algérien de 23 ans a accepté de s’arrêter, après le match de Paris, pour répondre à nos questions.

– Ce fut un match tendu face au PSG. Rennes n’a pas démérité, mais s’est incliné finalement à domicile (1-3).

On savait que ça allait être difficile, car on avait le PSG en face. On a essayé de jouer notre jeu en leur causant des problèmes. On a plus ou moins réussi à le faire. Nos adversaires étaient solides. On perd ce match, mais il faut vite passer à autre chose.

– Vous avez eu l’occasion de frapper au but par deux fois. Sont-ce les consignes de Sabri Lamouchi qui vous demande d’être offensif ?

Je suis avant tout défenseur, mais quand il y a de la place et que j’ai l’opportunité de monter, j’y vais.

– Cette semaine vous avez participé à votre premier match en Coupe d’Europe. Est-ce un parfum différent de la Ligue 1 ?

Ce n’est pas la même chose que les matchs en championnat. C’est un tout autre niveau. Cela m’a fait plaisir d’entrer dans l’histoire du club qui a gagné sa première rencontre au niveau européen. Il reste encore cinq matchs qu’il faudra gérer l’un à la suite de l’autre. On verra où on peut aller.

– Début septembre, vous avez découvert votre nouveau sélectionneur lors du rassemblement des Fennecs. Comment cela s’est passé avec Djamel Belmadi ?

Super ! Cela s’est très bien passé. Je ne le connaissais pas. Il incarne le travail et le sérieux. On est bien ensemble. Le groupe vit bien.

– C’est un coach qui connaît la mentalité du joueur algérien d’aujourd’hui. Peut-on dire que l’Algérie repart sur de bonnes bases ?

J’espère bien. On revient d’un déplacement difficile en Gambie, où l’on a fait match nul. Il nous reste encore des rencontres. On espère retrouver le même niveau que l’on avait.

– Peut-on dire que ce nul dans de telles conditions s’apparente à une victoire mentale ?

Oui. C’est un point satisfaisant au regard du contexte gambien. Cela fait plaisir à tout le monde. On va y aller petit à petit avec les matchs qui restent à disputer et retrouver le chemin du succès, incha Allah. Nasser Mabrouk.

EL WATAN


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here