Guardiola explique pourquoi Mahrez ne joue pas titulaire

0
1136

A l’issue de la rencontre de championnat disputée avant-hier face à Brighton pour le compte de la 7e journée de Premier League, l’entraineur de Manchester City, Pep Guardiola, est revenu une nouvelle fois sur le cas de l’international algérien, Riyad Mahrez. Recruté cet été pour la modique somme de 68 millions d’euros en provenance de Leicester City, Mahrez est entré dans l’histoire du club en étant le joueur le plus cher jamais enrôlé jusque-là. Un statut qui devait faire de lui en principe un titulaire indiscutable, sauf que Guardiola ne voit pas les choses de cette façon, lui qui a continué à laisser l’ancien Havrais sur le banc des remplaçants ce week-end pour la troisième fois de suite en championnat, la quatrième lors des cinq derniers matchs si on comptabilise les matchs de Ligue des champions et la Coupe de la Ligue anglaise. Auteur d’un doublé la semaine passée face à Cardiff City et buteur une nouvelle fois trois jours plus tard contre Oxford United, on pensait que Riyad allait retrouver une place de titulaire samedi, mais ce ne fut pas le cas, puisque l’Algérien n’est rentré qu’à la 71’ de jeu. Le coach catalan a expliqué pourquoi il ne fait pas jouer sa seule recrue estivale en tant que titulaire ces derniers temps : « Il n’est pas dans le onze titulaire parce que tout simplement, j’ai choisi d’autres joueurs à sa place. » Une explication pas très convaincante néanmoins.

«… Mais à chaque fois que je l’ai fait rentrer, il a été très bon »
Ceux qui connaissent Pep Guardiola et sa philosophie de jeu, savent que c’est un coach très pragmatique. Il ne laisse rien au hasard et fait en sorte de donner le temps nécessaire à ses recrues (ou anciens aussi) de bien s’adapter à son style de jeu et ses exigences avant d’en faire d’eux des titulaires à part entière. Les exemples ne manquent pas : Aguero, Sterling, Sané et plus récemment, Bernardo Silva, qui a eu besoin d’une saison complète pour s’adapter avant de devenir un titulaire quasi indiscutable durant ce nouvel exercice. « Riyad n’est pas titulaire certes, mais à chaque fois que je l’ai fait rentrer, il a très bien joué. Après, oui, c’est évident que c’est bien pour lui d’avoir marqué ces trois buts, surtout pour sa confiance », a poursuivi l’ancien coach du Barça.

« Il n’est pas venu pour quelques mois, mais pour rester plusieurs années »
Pep Guardiola a été clair dans son discours en affirmant que Mahrez n’est pas venu à City pour quelques mois pour un très long moment (NDLR : il s’est engagé avec les Citizens pour cinq ans) et que, par conséquent, rien ne le presse à faire de lui un titulaire rapidement : « Riyad est venu ici pas pour quelques mois seulement, mais pour plusieurs années. On doit se montrer patients avec lui. »

«Je n’ai aucun doute sur ses qualités et sur son engagement envers l’équipe»
Il est vrai que Pep Guardiola et dans ses différentes sorties médiatiques a toujours encensé Riyad Mahrez et loué ses qualités techniques. Il a fait d’ailleurs des pieds et des mains pour l’avoir cet été, en dépit de négociations très ardues avec les dirigeants de son ancien club, Leicester City. A ce propos, il dira encore : « Dès le départ, nous n’avions aucun doute sur ses qualités et son engagement en faveur de l’équipe. Il va encore s’adapter rapidement car il joue avec une mentalité de battant. »

« Il s’est adapté au club dès ses premiers jours avec nous »
L’ancien entraineur du Bayern Munich admet que Mahrez s’est rapidement adapté à son nouvel environnement : « Riyad n’a pas perdu de temps pour rapidement s’adapter au club et à notre philosophie de jeu. Si vous revoyez les matchs que nous avons joués lors de la pré-saison effectuée aux Etats-Unis, nous avions proposé une équipe très jeune et la façon avec laquelle Riyad a joué face à Liverpool et le Bayern Munich, il a été juste exceptionnel. »

« Il sait se démarquer quand ça va mal. C’est un joueur qui ne ressent pas la pression »
Enfin, Guardiola trouve que le jeu que propose Riyad Mahrez apporte quelque chose de positif à l’équipe notamment lorsque ça va mal au cours d’un match : « Dans les mauvais moments, il fait toujours un pas vers l’avant avec sa qualité technique et essaye de faire la différence dans les espaces réduits. Il joue avec décontraction et ne ressent pas la pression. »

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here