Les réponses de Zetchi aux déclarations de Saadane et aux violences dans les stades

0
202

 

Le président de la FAF Kheireddine Zetchi a estimé, ce samedi 27 octobre, que le « petit article » consacré par le magazine France Football, à la corruption en Algérie, était « vide de toutes preuves ».

« Les organes de presse et les médias sont tout à fait libres de s’exprimer. En ce qui concerne ce petit article, il n’est jamais beau de voir l’image du pays touchée ne serait-ce qu’à un petit degré. En lisant l’article, nous avons constaté qu’il était vide et dépourvu de toutes preuves », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Le jour où nous aurons des éléments palpables par rapport à cette corruption, nous vous promettons que nous serons engagés à combattre ce fléau à travers notre commission de l’éthique. La meilleure manière c’est de laisser faire. Il y’a une ligne directrice au niveau de la FAF, et nous irons en justice contre X le jour où nous jugerons au niveau du Bureau fédéral qu’il est aujourd’hui utile de le faire ».

M. Zetchi s’exprimait lors d’un point de presse à Sidi Moussa, à l’issue des travaux de l’Assemblée générale extraordinaire (AGEX) de la FAF.

Le magazine France Football s’est penché dans son édition de mardi dernier sur le point noir de la corruption en Algérie, en révélant des chiffres accablants sur un phénomène qui ne cesse de prendre des proportions alarmantes.

« Bienvenue au Pays de la Corruption », titrait FF, dont il s’agit de la deuxième enquête consacrée à la corruption en Algérie après celle publiée par la BBC, en septembre dernier. Le magazine français a dévoilé, entre autres, le barème des matchs dans les deux paliers professionnels.

« On en parle depuis belle lurette de la corruption en Algérie. Lorsqu’on porte des accusations ou une évaluation, qu’on le fasse avec des arguments. Pour le moment, je n’ai rien vu de concret pour qu’on puisse porter l’affaire devant la justice », s’est défendu Zetchi.

« Les déclarations de Saâdane n’engagent que lui »

Le président de la FAF est revenu sur les récentes révélations de l’ancien sélectionneur national Rabah Saâdane, qui a jeté un nouveau pavé dans la marre du football algérien, en affirmant que la demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2010 en Angola face à l’Égypte (4-0) était « combinée ».

« Les déclarations de Saâdane n’engagent que lui. C’est la deuxième fois qu’il évoque ce sujet. Je n’ai aucun commentaire à faire. Dieu merci, nos relations avec la fédération égyptienne et son président, Hani Abou Rida, sont excellentes, en témoigne les deux derniers matchs amicaux disputés en Algérie entres les sélections olympiques des deux pays. J’espère que nous n’aurons pas problème avec aucune fédération nationale ».

« Je m’excuse pour le report de la 12e journée »

Appelé à commenter le report de la 12 e journée des championnats des Ligues 1 et 2, intervenu jeudi soir, soit à la veille de son déroulement, le président a tenu à présenter ses excuses.

« Je pense que la réussite de cette AGEX n’aura pas été possible sans le report de cette journée. Cela ne va rien changé au niveau du calendrier. Il n’y aura aucune incidence, mais il y’a des circonstances qui peuvent être tout à fait compréhensives. Je ne vais pas condamner la Ligue professionnelle (LFP) ou même la FAF parce qu’il y’a eu ce report. Je présente mes excuses. Des clubs se sont déplacés, il y’aura des décisions de remboursements de frais. Le président de la LFP ne va pas fuir ses responsabilités. Les matchs reprendront à partir de mardi prochain, et nous terminerons cette première partie de la saison dans les délais ».

La LFP a annoncé, jeudi tard dans la soirée (23h00), sa décision de reporter cette 12e journée prévue ce week-end, invoquant comme motif « l’extrême importance » de l’AGEX. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, cette AGEX a été convoquée le 7 octobre par Zetchi, et la LFP avait largement le temps pour établir un nouveau calendrier.

Enfin, le président de la FAF a condamné les derniers incidents survenus à l’issue du match CABB Arreridj – MC Alger (0-1) disputé samedi dernier, au stade de Bordj, faisant plusieurs blessés notamment chez les joueurs du Mouloudia.

« Nous condamnons toute forme de violence, nous regrettons ce qui s’est passé à Bordj. La sanction n’est pas une volonté du président de la FAF ou de la LFP. Il y’a une commission juridictionnelle qui reste tout à fait autonome, et qui prend une sanction en fonction de documents officiels. C’est toujours choquant de voir des joueurs blessés, mais nous sommes tenus à respecter ce qu’il y’a de règlements au niveau de la FAF. Nous n’avons pas demandé une sanction supplémentaire ».

La commission de discipline de la LFP a infligé au CABBA quatre matchs à huis clos, dont deux à l’extérieur, plus une amende de 400.000 dinars. Le gardien de but CABBA Faouzi Chaouchi a écopé de trois matchs de suspension ferme plus 60.000 dinars d’amende pour “provocation d’une bagarre générale”. La même sanction a été infligée au portier du Mouloudia Farid Chaâl, rappelle-t-on.

TSA


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here