EN Féminines, CAN 2019:Les objectifs de Radia Fertoul

0
132

Elles s’envolent aujourd’hui pour la Côte d’Ivoire

Les Vertes à la redécouverte de l’Afrique

Après quatre participations non fructueuses, la sélection nationale féminine de football s’apprête à retrouver la Coupe d’Afrique des nations après avoir raté la précédente édition qui s’est déroulée au Cameroun en 2016. Les Algériens vont redécouvrir la compétition continentale avec de grandes ambitions, cette fois, et surtout ne pas faire de la figuration. Les camarades d’Amina Hammour sont décidées de passer le premier tour en dépit de la difficulté de la mission puisque les Vertes sont reversées dans le très relevé groupe A avec la présence du pays organisateur, le Ghana, ainsi que le Cameroun et le Mali. Les Algériennes débuteront la compétition par un match d’ouverture face aux Ghanéennes, le 17 novembre, avant de croiser le fer avec les Camerounaises, trois jours plus tard, soit le 20 novembre. Il faut dire que le calendrier semble compliqué devant les deux meilleures formations continentales, mais cela ne semble pas freiner les filles de Radia Fertoul, décidés plus que jamais à défier les ténors de la discipline en Afrique.

Fertoul : «Les filles sont prêtes à relever le défi»  

La sélection nationale va aborder cette Coupe d’Afrique des nations sans son emblématique sélectionneur, Azzedine Chih. Ce dernier avait décidé de vivre une autre aventure en acceptant le poste de sélectionneur de l’équipe féminine de Jordanie, faisant que le poste revient de droit à l’ex-internationale, Radia Fertoul, nommée il y a environ deux mois. Fertoul, qui est également membre du bureau fédéral de la FAF, sait parfaitement où elle met les pieds. A l’approche de la CAN, elle estime que même si la mission est compliquée, les joueuses sont animées d’une grande volonté pour réussir un tournoi de qualité. «Je connais très bien cette sélection. J’étais joueuse et j’ai fait partie du staff technique. Je connais les filles et le courant passe très bien avec elles. Nous savons que nous aurons une mission délicate au Ghana car nous sommes tombées dans un groupe relevé. Malgré cela, je peux vous assurer que nous allons faire le maximum pour passer le premier tour. Nous allons jouer nos chances à fond. Les filles sont prêtes à relever le défi», a indiqué la coache des Vertes.

Objectif : la demi-finale et pourquoi pas le Mondial

Un défi énorme pour les joueuses de l’équipe et l’objectif que le staff technique s’est fixé c’est d’atteindre le dernier carré. L’Algérie donnera le coup d’envoi de la compétition en affrontant le pays organisateur, le Ghana, finalistes de la compétition à trois reprises : en 1998, en 2002 et en 2006. Les Algériennes vont devoir redoubler d’efforts dans ce premier tour pour non seulement réussir leur objectif qui est la qualification au second tour, une place en demi-finale, mais aussi d’essayer d’arracher une qualification historique en Coupe du monde. En effet, les trois premières équipes du tournoi vont se qualifier au Mondial féminin, qui se déroulera en France en juin 2019. Tout le monde s’accorde à dire que ce sera difficile devant les habituées de la discipline au niveau africain, à l’image du Nigeria, du Cameroun, de l’Afrique du Sud et du Ghana, mais les Algériennes ne veulent pas baisser les bras et affirment qu’ils vont jouer leurs chances à fond.

Aujourd’hui en Côte d’Ivoire sans Bouhani

La sélectionneuse nationale, Radia Fertoul, et après quatre jours de regroupement au centre de Sidi-Moussa, a programmé un regroupement précompétitif en Côte d’Ivoire à partir d’aujourd’hui. L’équipe va se déplacer aujourd’hui dimanche 4 novembre en Côte d’Ivoire pour un stage d’acclimatation de cinq jours avant de rallier Accra, la capitale du Ghana, le 12 de ce mois. Les Algériennes se montrent optimistes malgré le forfait de la meilleure joueuse, Naïma Bouhani, blessée à la cheville lors du dernier stage de préparation au Maroc.

COMPETITION


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here