Zetchi répond aux déclarations de Saadane et enfonce Abid Charef

0
154

 

« Saâdane doit aller au bout de ses propos »

Sur les accusations de Rabah Saâdane, concernant une éventuelle combine de la demi-finale de la CAN-2010 face à l’Egypte (4-0), Zetchi a appelé l’ancien coach des Verts à aller jusqu’au bout de ses révélations.

« Je ne me permets pas de commenter ses propos. Il était sélectionneur à cette période. Il est responsable de ses paroles. La seule chose que je peux dire, c’est que ces déclarations ne serviront à rien et n’apportent pas une plus-value à notre football. S’il a vraiment des choses à dire, il n’a qu’à aller jusqu’au bout de ses déclarations et dévoiler toute la vérité. Ces propos ne peuvent être commentés et développés que par leur auteur. Dans l’état actuel des choses, je ne pense pas qu’on puisse être exposé à une quelconque sanction de la Fifa », a dit Zetchi.

Corruption dans le football

Avant d’enchaîner sur les dernières enquêtes réalisées par la BBC et France Football sur la corruption en Algérie : « Elles n’apportent absolument rien de plus que tout ce qui a dit durant les vingt dernières années. La corruption est un phénomène planétaire : on entend des matchs truqués par rapport à des paris qui se passeraient dans divers pays. Ces rapports n’apportent rien de nouveau qui nous permettent d’engager une enquête. Ce qu’a fait la FAF pour combattre cette corruption c’est d’avoir mis sur pied une commission d’éthique, comme l’exigent les statuts de la Fifa. Si nous avons véritablement des éléments qui nous permettrait d’ouvrir une enquête sur des cas supposés de corruption, nous sommes engagés à prendre les choses au sérieux et transmettre le dossier à la justice si nécessaire ».

Zetchi enfonce Abid Charef

Zetchi s’est exprimé sur l’arbitrage jugée « scandaleux » de l’arbitre Mehdi Abid Charef vendredi dernier en finale (aller) de la Ligue des champions d’Afrique entre Al-Ahly du Caire et l’ES Tunis (3-1).

« Abid Charef n’a pas fait une grande finale (aller) de Ligue des champions à Alexandrie. Aller jusqu’à l’accuser d’avoir touché de l’argent, j’espère que les propos ne sont pas sérieux. Pour nous, il reste un arbitre international de qualité. Lors de la dernière Coupe du monde, il y a avait eu des erreurs d’arbitrage. Un arbitre peut se tromper au niveau d’une action et commettre une faute d’appréciation. Je tiens à rendre hommage à nos arbitres, même si nous sommes déterminés au niveau de la FAF à sanctionner très sévèrement ceux qui faussent les résultats des matchs ».

Lors de cette finale (aller), Abid Charef a attiré les foudres de la formation tunisienne en accordant deux penaltys aux Égyptiens, jugées « imaginaires » par l’EST, tout en recourant à chaque fois à la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage).

tsa


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here