Claude LeRoy déclare la guerre psychologique

0
292

La sélection nationale s’est envolée ce venredi à Lomé. Mais l’entraîneur des Togolais, le Français Claude Leroy, n’a pas attendu l’arrivée des Verts pour enclencher la guerre psychologique. Une attitude à laquelle le coach national, Djamel Belmadi, s’attendait du reste.

D’ailleurs, lors de la conférence de presse qu’il a animée mardi passé, il avait déclaré qu’il n’aimait pas entendre ni lires les propos de Claude Leroy, car ce dernier vise tout simplement à exercer davantage de pression sur les Algériens.

C’est d’ailleurs ce conseil que le driver national a prodigué à ses protégés, les incitants à ne se concentrer que sur le terrain pour aspirer à revenir avec la victoire qui les fuit en terre africaine depuis plus de deux années.

Le coach Leroy d’ailleurs sait qu’un tel match se gagne sur le terrain, mais en coach ayant roulé sa bosse en Afrique noire pendant des dizaines d’années, il a assez d’expérience que le côté psychologique compte énormément, il a donc pris l’hôtel que ses joueurs ont l’habitude de côtoyer, quitte à jeter dans la rue notre sélection.

Il faut dire que le geste est condamnable du point de vue fair-play, et n’est même pas réglementaire étant donné qu’il y avait une réservation en bonne et due forme de la part de la FAF, par le biais de son manager général, Hakim Medane.

Leroy croyait pouvoir déstabiliser le groupe en le surprenant dès son arrivée, mais cela a été évité grâce au dispositif habituel de la FAF qui est d’envoyer des éclaireurs à l’avance sur les lieux des « batailles » et préparer les conditions pour mettre à l’aise les Verts dès leur arrivée.

Une chose est sûre : cette ‘’provocation’’ de l’entraineur des Togolais va certainement galvaniser davantage les joueurs de la sélection nationale. Ces derniers se sont déplacés à Lomé avec la ferme intention de remporter les trois points du succès, synonymes d’une qualification à la CAN-2019 avant même la dernière journées des qualifications qui verra les Algériens accueillir à Blida leurs homologues gambiens.

En tout cas, Belmadi l’avait assuré mardi passé : «il est temps pour l’équipe nationale de s’imposer en Afrique noire». Pour ce faire, le coach a analysé avec ses joueurs les raisons de leurs déboires en déplacements, et a ainsi prescrit la recette nécessaire pour clouer le bec à Leroy et ses poulains demain.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here