La FAF n’est pas prête à abandonner le dossier Aouar

0
659

Il ne se passe pas un jour sans que l’on parle du jeune Franco-Algérien, Houssem Aouar, devenu sans avoir encore répondu à l’appel de ses origines, le chouchou d’un public toujours fier de tout ce qui est de près ou de loin algérien. Il faut dire que depuis l’intérêt affiché  de Djamel Belmadi sur ces colonnes pour ce talentueux milieu de terrain, l’engouement de le voir jouer pour l’Equipe nationale algérienne grandit chez les fans des Verts. Bien entendu le talent de ce joueur met tout le monde d’accord y compris la presse française qui exerce une forte pression sur le Lyonnais. Devenu un débat national, certaines chaines de télévision en France appellent  carrément à barrer la route à l’Algérie quitte à lui faire subir le même sort réservé à Camel Meriem, Samir Nasri ou même Karim Benzema privé d’un titre de champion du monde qu’il aurait mérité. Une chose est sûre d’après les échos qui nous parviennent de Lyon, Aouar n’est  pas insensible à l’appel du cœur  et cet écho  ne semble pas  être tombé dans l’oreille d’un sourd  puisque la FAF est résolue  à faire le nécessaire afin de tenter de convaincre cette pépite de jouer pour l’Algérie. Le président Zetchi l’a très bien signifié dans sa récente sortie médiatique : « Aouar nous intéresse, on est en contact avec lui on sait qu’il est très attaché à l’Algérie ». Une manière de mettre la balle dans le camp du jeune Algérien et aussi de montrer l’intérêt  affiché par le sélectionneur national.

La clarté de Belmadi suscite l’engouement chez les binationaux  
Quoi que l’on dise, le jeune et  prometteur  milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais,  Houssem Aouar,  est algérien et sera traité comme tel, indépendamment bien sûr de sa décision quant à son choix sur son avenir sportif en sélection. Contrairement à la presse française qui oblige Didier Deschamps à le convoquer dans le seul but de le « bloquer » et priver l’Algérie de son talent, pour Belmadi, seul le choix d’Aouar l’intéresse. Il est vrai que la désignation d’un entraineur de la clarté de  Belmadi à la tête de la barre technique de l’EN incite ou plutôt encourage  plusieurs jeunes binationaux  à jouer pour leur pays d’origine mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. En tout cas,  Djamel ne reste pas indiffèrent à cet engouement de nos jeunes talents, en France ou ailleurs. Une chose est certaine, Belmadi discutera, écoutera et décidera.

Le dernier mot reviendra  au Lyonnais
Par ailleurs, le manager général de l’EN, Hakim Meddane, agit en toute discrétion et en étroite collaboration avec l’entraineur national, Djamel Belmadi.  Mais apparemment, cela semble avoir dérangé certains agitateurs qui veulent   remettre en cause son travail accompli jusque-là. Sinon comment expliquer cette envie montrée par certains à vouloir  le condamner avant même l’aboutissement de certains dossiers de binationaux. A croire que la décision lui reviendrait lorsqu’on lit ou on écoute des personnes affirmer que Meddane n’a pu convaincre tel ou tel joueur binational. Que cela puisse déplaire à certains, Hakim, préoccupé aussi par la préparation de la prochaine  CAN 2019, est sur la même longueur d’onde que l’entraineur Belmadi pour le bien de l’Equipe nationale. Un rendez-vous est prévu prochainement avec le joueur lyonnais et son entourage pour tirer les choses au clair. Ce n’est qu’après  cette rencontre que l’on saura si Aouar portera le maillot vert ou non.

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here