EN Féminines: Un staff Français en approche ?

0
187

 

Après une Coupe d’Afrique des nations des plus décevantes, ponctuée par une élimination dès le premier tour avec trois défaites (Ghana, Cameroun et Mali), la sélection nationale de football féminine a du mal à se retrouver après le départ de l’entraîneur, Azeddine Chih. Il faut dire que la FAF avait mis d’énormes moyens pour redresser le football féminin et donner à la sélection nationale une meilleure stature internationale, mais au final les résultats n’ont pas suivi. Désormais, il faudrait aller de l’avant et réfléchir comment ne pas rater les prochaines échéances des Vertes. Une «petite révolution» se prépare au niveau de la FAF pour la recomposition de l’équipe nationale féminine. Déjà la première décision prise est le limogeage de l’entraîneuse Radia Fertoul, qui a eu du mal à se défaire de l’ombre de l’ancien coach, Azeddine Chih. La FAF réfléchit à la meilleure manière de promouvoir la sélection nationale en faisant appel à un coach d’envergure là où le football féminin a enregistré d’énormes progrès. Pour cela, il n’y a pas mieux que l’école française, qui a su trouver l’astuce pour mettre sur pied une équipe conquérante. A cet effet, les responsables de la FAF auraient opté pour l’option française et le nouveau sélectionneur serait sans aucun doute un Français. La dernière CAN nous a prouvé qu’il faut changer de stratégie si l’équipe nationale féminine, dont les conditions n’ont jamais été aussi importantes, veut franchir le palier supérieur. Pour gagner les Jeux africains, passer le premier tour d’une CAN, se qualifier à une Coupe du monde, ou aux Jeux Olympiques, il ne faut pas maintenir la même mentalité. Radia Fertoul, et même si elle est la technicienne la plus expérimenté et la plus compétente du football féminin nationale, n’était pas en mesure de gérer une compétition de l’envergure de la CAN. Pour relancer l’équipe nationale, il faudra faire appel à un ou une coache étranger et spécialisé dans le football féminin. Il faut aller ramener les filles dans les différents championnats étrangers, car le championnat national est, il faut le reconnaître, pas assez costaud. Il faut aussi utiliser les dates FIFA soit pour jouer des matches amicaux et se frotter aux meilleures équipes aussi bien au niveau continental que mondial. La FAF a mis les moyens, il reste seulement à bien les utiliser.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here