Ballon d’or Algérien, Belaili de l’ombre à la lumière

0
100

 

Après un début de carrière tumultueux et marqué par de nombreux épisodes regrettables, le natif d’Oran a enfin confirmé les espoirs placés en lui.

Lundi prochain sera désigné le 18e lauréat du Ballon d’Or algérien. Le groupe El-Heddaf Le Buteur procédera, comme chaque année depuis 2001, à l’élection de celui qui aura le mieux représenté le pays durant l’année 2018. Parmi les cinq candidats figure un certain Youcef Belaili. En Europe, ce milieu offensif n’est pas très connu, en raison d’un vécu quasi nul sur le Vieux Continent. Mais, en Afrique, il est devenu une vraie attraction, et dont la réputation se construit enfin à travers des faits d’armes que les faits divers.
Voici les trois raisons pour lesquelles il mériterait de succéder à Faouzi Ghoulam.

Parce qu’il a été sacré champion d’Afrique avec l’ES Tunis

Aucun footballeur algérien n’a remporté de trophée sur la scène africaine en 2018 à l’exception de Belaili. Transféré à l’ES Tunis en janvier dernier après un passage manqué au SCO d’Angers, il s’est très vite adapté à cette formation, gagnant aussi sa place de titulaire en un temps éclair. Devenu le maitre à jouer de l’Espérance, il a grandement contribué à la conquête de la C1, même si son compteur de buts est resté bloqué à zéro dans cette compétition. Dans le championnat tunisien, il a eu plus de réussite dans la finition, scorant notamment lors du derby face à l’ES Sahel ainsi que lors du match du sacre face à l’ES Metlaoui.

goal


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here