Atal parle de ses objectifs et du rapport qu’il entretien avec les supporters de Nice

0
292

 

Le latéral droit algérien de l’OGC Nice, en l’occurrence Youcef Atal, s’est présenté jeudi après-midi en conférence de presse où il a eu à répondre aux nombreuses questions des journalistes. Véritable sensation du club azuréen cette saison, celui qui a été recruté pour deux millions d’euros l’été dernier de Courtrai ne cesse d’impressionner les observateurs en France par son jeu et sa fougue surtout sur le terrain. Interrogé sur les objectifs qu’il s’est fixés pour cette fin de saison, l’ancien sociétaire du Paradou AC a répondu : «Je veux finir la saison de la meilleure des manières avec Nice. Si on peut gagner atous les matchs, alors on le fera ! (rires) Avec la sélection, nous sommes qualifiés pour la CAN, il faudra que je prépare bien cette compétition une fois le championnat fini», rapporte le site officiel de l’OGC Nice.
«Quand l’Algérie m’appelle, je réponds toujours présent»
Durant des années, le poste de latéral droit suscitait de gros problèmes pour les différents sélectionneurs qui sont passés à la tête des Verts. Avec l’émergence de Youcef Atal, ce problème n’existe plus. Désormais, Djamel Belmadi peut être tranquille et se concentrer sur d’autres postes. Atal assure que l’appel de la sélection le rend toujours fier. «Quand ton pays t’appelle, tu te dois de répondre présent. C’est une fierté pour moi. C’est pour ça que je me donne à fond avec l’Algérie.»
«Je ne m’attendais pas à faire un tel début de saison»
Sur sa progression individuelle, Youcef Atal a confié qu’il ne s’attendait pas à réaliser un tel début de saison. Des débuts qui ont poussé ses dirigeants à fixer sa clause libératoire à 70 millions d’euros. «Je ne m’attendais pas à faire un tel début de saison, mais j’avais la motivation et la concentration pour. J’espère continuer ainsi jusqu’à la fin et réaliser une grande saison», avant d’ajouter : «Je me sens bien. Je suis vraiment très content d’être ici et de faire un bon début de saison. Je n’ai pas été blessé, tout va bien pour moi. En plus, nous avons une équipe performante.»
«Je me suis fixé l’objectif d’être meilleur à chaque match»
À la question : Ta motivation impressionne les observateurs. D’où vient-elle ? L’international algérien a répondu : «Je veux être meilleur au fil des saisons. Je me suis fixé cet objectif et je travaille pour l’atteindre. J’essaye d’améliorer mon niveau chaque jour.»
«Jouer toujours à fond, c’est mon style de jeu»
Youcef Atal est un joueur qui ne ménage pas ses efforts sur le terrain. Il joue à fond quitte à laisser une jambe. Une débauche d’énergie qui étonne, mais qui plaît à ceux qui l’ont découvert cette saison. Il s’en explique : «C’est mon style de jeu. J’aime me donner à fond tout le temps. C’est une manière aussi de rendre au club la confiance qu’il m’a donnée.»
«En Belgique, j’ai eu du mal à m’adapter à cause du froid»
Malgré quelques bons matchs la saison passée à Courtrai, Youcef Atal n’a pas véritablement brillé dans ce championnat belge, comme il le fait cette saison avec Nice. À ce propos, il dira : «J’étais déterminé à m’adapter le plus vite possible à Nice. Beaucoup de gens m’ont aidé dès mon arrivée, les salariés du club, les joueurs et le coach. Cela a facilité mon intégration. Et puis en Belgique, il faisait vraiment froid. À Nice, il fait toujours beau, un temps pour jouer au foot, c’est vraiment une bonne chose.»
«Certains de mes coéquipiers, je les regardais à la télé quand j’étais jeune»
L’ancien joueur de la JS Kabylie a admis que certains de ses coéquipiers actuels qui cumulent une grosse expérience lui ont beaucoup apporté : «C’est un honneur de jouer avec eux. Quand j’étais jeune par exemple, je regardais souvent Dante à la télé. Aujourd’hui, j’ai la chance de jouer à ses côtés, c’est un honneur pour moi. Que ce soit lui ou un autre coéquipier, je prends chaque conseil. On discute tous les jours avec Christophe Jallet par exemple.»
«J’ai appris à mieux gérer mes efforts»
Souvent salué pour ses débauches d’énergie sur le terrain, on reprochait toutefois à Atal de ne pas trop gérer ses efforts et souvent de laisser beaucoup d’espaces derrière lors de ses montées. Des lacunes qu’il estime avoir corrigées : «Oui, j’estime avoir progressé depuis mon arrivée à Nice. C’est ma deuxième saison en Europe, et je n’ai pas beaucoup joué l’an dernier. Ici, j’enchaîne les matchs, cela me permet de progresser. Depuis le début de la saison, j’apprends aussi à mieux gérer mes efforts. Je pense que je peux encore m’améliorer.»
«Je sens que les supporters m’aiment bien»
Enfin, Atal assure être heureux de voir qu’il a été rapidement adopté par les supporters niçois, connus pour être très exigeants pourtant. «Je les ai découverts. Je sens qu’ils m’aiment bien, et c’est réciproque. Ils sont tout le temps derrière nous pendant 90 minutes, à chaque match, même en déplacement. Je félicite tous les supporters, j’espère qu’ils continueront comme ça. Une belle saison passe aussi par leur soutien», a-t-il conclu.

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here