Mandi, l’un des meilleurs défenseurs de la Liga, doublure en sélection

0
369

Que se passe-t-il pour les joueurs de la sélection nationale qui évoluent à l’étranger ? Ce n’est un secret pour aucun spécialiste, le rendement des joueurs algériens n’est pas le même en sélection et en club.

Parmi les exemples les plus édifiants, on peut citer les milieux de terrain, Taïder et Bentaleb, deux pièces maîtresses au sein de leurs clubs respectifs, mais loin de faire l’unanimité avec les Verts. Mais il y a aussi Aïssa Mandi, qui est pourtant l’un des joueurs les plus réguliers et l’un des meilleurs défenseurs polyvalents que l’équipe nationale ait pu avoir ces dernières années. Cependant, Mandi n’arrive pas à s’imposer comme le véritable patron de la défense des Verts. Pourtant, il ne manque pas de qualités. Le défenseur algérien du Real Bétis est même l’un des meilleurs défenseurs de la Liga, si ce n’est le meilleur. Il devance même des joueurs de renommée mondiale à l’image du patron de la charnière centrale du FC Barcelone, Gerard Piqué ou encore le meilleur de tous, le Madrilène Sergio Ramos. En effet, le Centre international d’étude du sport (CIES) a placé Aïssa Mandi devant ces deux géants de la défense mondiale et il est également en tête du classement des joueurs qui ont fait le plus de passes réussies lors de cette mi-saison.

L’Atlético le veut pour remplacer Godin
Mandi a joué 23 matches, toutes compétitions confondues et il a réussi une passe décisive. Ces chiffres ne manquent pas d’attirer l’attention des recruteurs puisque deux cadors du football européen veulent l’engager dès cet hiver. Sous contrat au Betis Séville jusqu’en 2021, Mandi pourrait, néanmoins, partir si tout club acquéreur pourrait payer la clause libératoire qui s’élève à 30 millions d’euros. L’Atlético Madrid, l’AS Rome, West Ham et Arsenal ne cachent pas leur intérêt pour le joueur algérien, mais son départ cet hiver risque d’être improbable. D’ailleurs, devant cet intérêt la direction du club andalou envisage de blinder son meilleur joueur de la phase aller en lui proposant une prolongation de contrat. C’est le meilleur moyen de barrer la route aux nombreux prétendants. Mais malgré les manœuvres des dirigeants du club andalou, l’Atlético Madrid ne semble pas décidé de lâcher. Le club madrilène est persuadé qu’il n’y a pas meilleur affaire que de recruter l’Algérien pour remplacer Diego Godin, qui devrait rejoindre l’Inter Milan l’été prochain.

Une plus-value très intéressante
Les qualités d’Aïssa Mandi parlent pour lui et ce n’est pas par hasard qu’il fait partie des meilleurs défenseurs centraux de la Liga. En revanche, lorsqu’il s’agit de la sélection nationale, il est le deuxième choix. Malgré sa polyvalence, Mandi peine à s’imposer en défense des Verts. Dans l’axe, il est délogé par Tahrat, Bensebaïni et dernièrement pas Benlamri, qui avait composé la charnière centrale avec le Lensois face au Togo où les deux hommes ont affiché une grande compatibilité. Même sur le flanc droit, il aura du mal à déloger le Niçois, Youcef Attal, la véritable surprise de l’année 2018. Le Betis joue généralement avec un système à trois défenseurs centraux, avec Bartra et Sidnei Rechel da Silva. Quique Setién a fait progresser le défenseur algérien. Mandi est actuellement le meilleur défenseur du Betis. Il s’est beaucoup amélioré avec cet entraîneur, il est également parfait pour le style de jeu du Betis grâce à sa qualité de passe. Donc, il sied parfaitement à un système de défense à trois axiaux, alors qu’en sélection il n’arrive pas à se retrouver avec une défense plate avec deux latéraux et deux axiaux.

Le malheur de Tahrat pourrait faire le bonheur de Mandi
Aïssa Mandi n’a pas joué face au Togo lors de la dernière sortie des Verts en éliminatoires de la CAN-2019. Le joueur du Betis Séville a dû déclarer forfait en raison d’une suspension pour cumul de cartons. Cela avait profité à Djamel Benlamri, qui a signé sa première titularisation avec les Verts par une prestation de patron dans la charnière centrale où il était associé à Mehdi Tahrat pour la première fois. Malgré cela, les deux hommes s’en sont sortis à merveille. Ils ont maîtrisé les attaquants togolais, notamment le colosse Adebayor. Ce que les deux hommes ont montré lors de ce match affirme que Belmadi tient sa charnière centrale, surtout que Mandi avait été aligné lors du match d’avant, face au Bénin, sur le flanc droit en profitant de l’absence d’Attal. Cependant, la blessure de Mehdi Tahrat pourrait être une aubaine au défenseur du Betis pour reprendre sa place. Surtout si le Lensois ne parvienne pas à retrouver son niveau avant le mois de juin, date du début de la CAN. Une chose est sûre, la sélection nationale possède un élément très intéressant pour tout système de jeu défensif. Aïssa Mandi est une vraie plus-value dans l’échiquier de Djamel Belmadi.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here