Lourde sanction pour Cherif El Ouazzani

0
265

 

Le verdict est tombé. Le milieu de terrain du MC Alger Hicham Chérif El-Ouezzani, contrôlé positif à la cocaïne, a écopé de “4 ans de suspension fermes de toutes compétitions ou activités sportives à compter du 30 janvier 2019”, a annoncé jeudi soir la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site officiel.

Outre cette sanction, le joueur âgé de 23 ans doit s’acquitter d’une amende de 200.000 dinars, précise la même source.

« L’analyse de l’échantillon d’urine a révélé la présence de substances interdites, de ses métabolites : (Benzoylecgonine et Methylergonine). Ce sont des substances interdites en compétitions sportives et font partie de la catégorie S.6-a sur la liste des interdictions », indique la LFP dans un communiqué. La Benzoylecgonine (benzoate d’ecgonine) est le principal métabolite de la cocaïne, selon la définition scientifique de cette substance interdite.

Chérif El-Ouezzani, fils de l’ancien international algérien Si Tahar Chérif El-Ouezzani, champion d’Afrique avec l’EN en 1990, a été soumis à un examen antidopage à l’occasion du match entre MCA-CRB (1-1) disputé le 17 janvier 2019 au stade du 5-juillet, dans le cadre de la 18e journée de Ligue 1.

« Le joueur a reconnu les faits relevés à son encontre, et regretté d’avoir consommé ce produit interdit, il a déclaré qu’il n’avait aucune intention du dopage, au moment où il a pris la chicha à la veille du match en compagnie de ses amis, il a affirmé également qu’il n’pas été conscient que ce produit interdit avait été mélangé au tabac. Il a indiqué qu’il avait cessé de fumer dés qu’il a senti son mauvais goût et il a commencé à tousser », précise le communiqué.

Le président de la commission antidopage Djamel Eddine Damardji, cité mardi dernier par le quotidien sportif Compétition, a révélé « qu’il y a bel et bien eu dopage avec les substances déjà citées dont la cocaïne ».

Ce n’est pas la première que le championnat national est frappé par des cas de dopage liés à la cocaïne. En 2015, Le milieu offensif international Youcef Belaïli, actuellement à l’ES Tunis (Tunisie) et l’ancien joueur du RC Arbaâ Rafik Boussaïd ont été suspendus pour quatre années de toute activité liée au football après avoir été contrôlés positifs à la cocaïne. Belaïli avait fait appel de sa suspension au niveau du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne qu’il avait réduit en novembre 2016 à deux ans.

TSA


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here