Mellal accuse Berraf d’être à l’origine de son agression

0
240

Le président de la JS Kabylie Chérif Mellal a ouvertement accusé ce mercredi 27 février le président du comité olympique algérien (COA) Mustapha Berraf d’être à l’origine de son agression mardi au niveau du siège du club kabyle à Tizi-Ouzou.

Mellal a également confirmé les informations publiées hier par TSA sur l’identité des agresseurs. « Nous avons toujours condamné la violence depuis notre arrivée à la JSK. Nous avons été la cible d’agresseurs qu’on a déjà identifiés à l’image de l’un des membres de la famille du joueur Mesbahi, les frères Halaoua. Il y a eu un certain Djamel Attek. Ils étaient une vingtaine de personnes. Ils sont venus munis d’armes blanches et de chaînes. Ils ont commencé à agresser les fonctionnaires du club, puis ils m’ont agressé physiquement. Je n’ai jamais eu de problèmes avec quiconque. L’incident a été filmé par les caméras de surveillance. Je suis parti voir le wali de Tizi-Ouzou mais il n’a pas voulu me rencontrer. Je condamne cette attitude car c’est le premier responsable de la wilaya. C’est un coup prémédité. Trois semaines auparavant, j’ai eu vent de ce qui se tramait contre la JSK. Il y a eu des gens venus même d’Alger, qui ont été contacté par le président du Comité olympique algérien (COA) Mustapha Berraf pour saboter la JSK, car depuis notre arrivée, on a mis fin aux mauvaises habitudes. Nous avons tous les preuves, la justice doit faire son travail », a affirmé Mellal lors d’un point de presse, cités par plusieurs médias.

Agressé à l’arme blanche au niveau de la tête au visage, Mellal a été transféré à l’hôpital pour recevoir les premiers soins, avant de se présenter au commissariat de police pour déposer plainte contre les agresseurs.
L’agression, intervenue dans un contexte de manifestations contre le cinquième mandat, a suscité beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux. Mais elle n’a rien de politique, a affirmé une source à TSA.

TSA


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here