Batelli expose ses objectifs,  » Je ferais de mon possible pour trouver les meilleurs joueurs pour Belmadi »

0
261

Un mois après sa nomination à la tête de la DEN en remplacement de Boualem Charef l’ancien directeur des équipes nationales, Ludovic Batelli, s’est confié hier au site officiel de la FAF.
Après une courte pige aux Emirats, le champion d’Europe avec les U19 français atterrit en Algérie, il a déjà entamé son travail avec 2 matches contre la Tunisie à la tête de l’équipe olympique, il commence à connaître son nouveau environnement, en témoignent ses propos dans l’interview qu’il commencera par une courte présentation avant d’enchaîner en racontant comment il a atterri dans ce nouveau poste : « Je m’appelle Ludovic Batelli, j’ai 56 ans, j’arrive des Emirats arabes unis, où j’ai fait 10 mois là-bas avec les sélections U19-U20, et avant j’étais pendant 4 ans à la Fédération française de football, et encore avant jusqu’à 2012, j’ai fait un parcours de 20 ans dans les clubs, en national et en Ligue 2 »
« La mission qu’on m’a proposée est quelque chose que je sais faire »
« Je suis arrivé ici le 1er février, mais les contacts avec le président Zetchi remontent à plus longtemps, puisque dès son intronisation à la place de président il y a eu un premier contact, ça n’a pas pu se faire tout de suite, et au mois de décembre de l’année dernière il m’a recontacté et m’a expliqué le projet de la FAF, il m’a expliqué la fonction et le poste, et effectivement, j’ai accepté pourquoi ? c’est déjà quelque chose que je sais faire, puisqu’avec ce parcours de 4 ans à la FFF et 10 mois aux Emirats, ça restait le giron des sélections nationales, et voilà le projet qui est a la fois lourd mais très intéressant, il y a beaucoup de choses à mettre en place, et si on nous donne un peu de temps, on aura de vrais résultats d’ici quelque temps »
« J’ai signé jusqu’en 2021 et voilà mes deux premiers objectifs »
Ma fonction est celle de DEN et je suis en charge de la sélection olympique U23 mais en même temps, je suis chargé de remettre en place, avec le président des staffs pour les sélections U15, U17 et U20, l’objection étant avec les U17 et les U20, la CAN 2021, j’ai signé un contrat jusqu’en juin 2021, avec objectif de qualifier immédiatement les U23 pour la CAN, puisque c’est la seule équipe avec les A, qui est en course pour les differentes CAN, et avec aussi comme second objectif, la possibilité de qualifier les U17 nés en 2004 et 2005, et les U20, nés en 2001, 2002 et quelques 2003, pour ces deux CAN 2021 »
« Zetchi m’a dit que je suis l’homme de la situation »
« Ce qui a motivé mon choix, c’est que le président a été on va dire, très insistant pour le fait qu’il voulait me prendre, il a estimé que j’étais l’homme de la situation et l’homme du projet, alors je ne vais pas tout faire tout seul, puisqu’il il va falloir s’entourer, je suis déjà entouré de Fréderic mon préparateur athlétique, et d’Olivier mon adjoint technique qui va arriver en juin, notre objectif, c’est de remettre en place un plan de formation ici à la fédération, surtout les joueurs d’élite, c’est-à-dire les joueurs des differentes sélections, U15, U17, U20 et U23, en organisant de nombreux stages ici au stage technique, former des staffs, et aussi former différents entraîneurs algériens, que ce soit des adjoints techniques, des préparateurs de gardiens, de préparateurs physiques, à les initier à des méthodologies, à des axes de travail bien précis qu’on mettra en place, justement pour faire progresser tous les joueurs, les staffs, afin d’atteindre le projet et que le projet soit viable.»
« Le stage et les matches en Tunisie m’ont laissé une bonne impression »
L’EN a fait un nul 1-1 et perdu 1-0 contre la Tunisie les 16 et 19 février dernier, Batelli raconte ses débuts : « J’ai eu une très belle impression, même si en termes de résultats, comme j’ai dit aux garçons, on ne peut pas se satisfaire en 2 matches, d’un nul et d’une défaite, mais sur le contenu et sur l’état d’esprit, la volonté d’écoute, la capacité de changer les choses et apprendre, j’ai vu des garçons qui sont prêts à apprendre, une bonne ambiance dans le groupe, les joueurs entre eux, le contact entre nous s’est plutôt bien passé, après il y a des profils de joueurs très intéressants, on est à la recherche sur le plan offensif de garçons plus expérimentés, il y a des critères indispensables dans le haut niveau, certains joueurs sont proches, d’autres un peu éloignés mais avec le travail et l’apport d’autres joueurs on va arriver à bâtir une équipe compétitive, avant les deux matches de la Guinée équatoriale.»
« On veut bâtir une équipe compétitive et gagner nos deux matches de la Guinée équatoriale »
« On a peu de temps, quand je suis arrivé avec Fréderic, le 1er février, on a plongé directement dans le travail, dans la connaissance des joueurs, on regarde beaucoup de matches, on a fait venir les joueurs dans un premier temps dans un stage de 3 jours, on a fait des tests, on les a vus sur ce stage en Tunisie, on organise un stage ici du 2 au 5 pour voir les 3 ou 4 joueurs qui n’étaient pas présents sur les 2 rendez-vous, comme ça on aura un panel de 30-35 joueurs, et on fera le choix sur les meilleurs, sur ceux qui sont disponible et qui jouent régulièrement, pour bâtir une équipe compétitive, et gagner ces 2 matches contre la Guinée équatoriale »
« On manque d’agressivité et d’efficacité en attaque, on doit mieux terminer nos attaques »
« Le problème d’un entraîneur c’est de s’adapter, des fois on a un petit peu de temps, des fois on en a moins, le timing est un peu court, mais ce rendez-vous de la Tunisie a été très important pour la prise de contact, avec la nouvelle méthode de travail, j’ai trouvé des joueurs investis, on a la chance d’avoir des joueurs qui jouent régulièrement, mais les matches internationaux ne ressemblent pas aux matches de Ligue1 et Ligue 2, il y a beaucoup d’intensité, s’il y a une remarque à faire ça serait qu’il faut qu’on gagne en agressivité et efficacité, c’est ce qui nous a manqué dans les 2 matches, et quand on parle d’agressivité, ce n’est pas l’agressivité défensive, c’est plutôt offensive, c’est la capacité à terminer mieux nos actions, ou on doit être plus tueur et efficaces.»
« Le joueur algérien doit progresser mentalement et savoir gérer ses émotions »
« J’ai joué beaucoup d’équipes africaines, même si je jouais en Europe on a fait des tournois où on a joué des teams africains, j’ai eu la chance de faire une coupe du monde, on a joué de nombreux footballs, il faut s’adapter, il ne faut pas pleurer, il faut aller en Guinée dans des conditions difficiles, de terrain, de pouvoir s’entraîner, mais aujourd’hui, il y a un grand volet où l’Algérien doit progresser, c’est sur l’aspect mental, et la gestion des émotions, où il faut être solide et beaucoup plus imperméable à tout ce qui se passe autour, à l’arbitrage, le terrain pourri, les differentes agressions que l’on peut subir pendant les matches, il faut être calme et serein, si on applique ça, on sera costauds, car on a de la qualité, cette équipe a de beaux jours devant elle.»
« Zetchi veut que j’aide dans la formation des cadres et j’ai la chance de travailler avec un DTN comme Chafik »
« J’ai découvert Chafik, le DTN, et Karim (Benaouda), le DTN adjoint, qui font un boulot titanesque, j’ai la chance de travailler avec eux, on travaille ensemble, car même s’il y a deux entités à savoir la DTN et la DEN, le projet est commun et collectif, le président a voulu que j’aide dans la formation des cadres et des entraîneurs, que ce soit des entraîneurs sur les différentes licences ou même les gardien de but, Fred’ va aussi ramener beaucoup de choses pour la préparation physique, Olivier arrivera aussi avec autant de choses pour la préparation technico-tactique, voilà on veut former de bons joueurs et d’équipes, et laisser des traces en mettant sur place un système de formation interne, et pour servir dans le futur l’équipe A, car quand on forme c’est pour permettre au sélectionneur Djamel Belmadi d’avoir un vivier plus large, et un potentiel de joueurs sélectionnables plus grand, pour avoir une qualité supérieure.»
« On choisira des staff aux sélections de jeunes qui travailleront ensemble »
« J’ai signé jusqu’au 30 juin 2021, pour cette première période jusqu’au 30 juin prochain, on prendra le temps de connaître les joueurs, d’organiser de multiples rendez-vous, d’abord pour les sélectionneurs, que ce soit pour les adjoint ou les préparateurs physiques, ou les coachs des gardiens, on essayera de prendre les meilleurs profils, au niveau des compétences et la capacité à travailler ensemble, parce qu’aujourd’hui on va demander à ces sélectionneurs de travailler ensemble en équipe, on veut que nos équipes jouent unies »
« Je suis très exigeant envers moi-même, je vais l’être avec ceux qui m’accompagnent »
« Le président a des idées, je vais tous les rencontrer, les entretiens seront longs, de 1h et 1h30, je veux tout écouter et voir si ces gens ont des compétences, car il en faut, je suis très exigeant avec moi-même et je vais l’être avec ceux qui m’accompagnent », conclut-il.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here