Lyes Houri, la révélation du championnat Roumain qui se rapproche de la sélection

0
2144

Rendu à Viitorul l’été dernier, Lyes Houri est l’un des plus jeunes joueurs du groupe de la constellation. Le milieu de terrain français a 1,68 mètres.
« Un centimètre de moins que Messi », lance en riant le footballeur âgé de 23 ans. Elle célèbre son âge au camp d’entraînement à Belek. « Qu’est-ce que je veux pour mon anniversaire? Succès et bonheur dans la vie! « , Confesse Houri, qui pourrait bien être la surprise préparée par Hagi pour la deuxième partie de la saison.
Reprofilated par Hagi
Comme à son habitude avec le rôle de fabricant de jeu dans les équipes qu’il a passées, le Français a été reprofilé par Hagi, évoluant de plus en plus retiré dans le match amical avec Rubin Kazan. De par sa posture, il a parfaitement servi Ianis au premier but des constantes et a tourmenté les Russes avec ses morsures.
« Normalement, je suis un million. J’ai joué pour la première fois en tant qu’optar et je me sentais très bien. Même si je suis plus jeune, je compense par l’agression. Comme le football se joue maintenant, sans agressivité, vous ne pouvez rien faire « , explique Houri, convaincu que le Future jouera en play-off et se battra aux premières places: » Nous jouons le plus beau football de la première division. Il est difficile de battre le titre, surtout parce que CFR a une grosse avance.
J’ai joué avec eux en décembre et nous l’avons bien fait, mais nous avons eu de la chance. Et le Steaua a une équipe forte, les joueurs sont précieux et ont de l’expérience. Mais je pense que nous pouvons terminer les trois premières places et nous qualifier pour les Coupes d’Europe. De plus, nous sommes en quarts de finale de la Coupe et nous avons la chance de gagner un trophée cette saison.  »

l a appelé ses amis à Constanta
Durant la première partie de la saison, Houri a vérifié 16 matches et n’a marqué que 2 buts, tout en reconnaissant qu’il avait besoin d’une période d’adaptation. « L’opportunité s’est présentée ici, mon impresario m’a dit que Viitorul figurait parmi les cinq premiers en Roumanie avec une légende du football roumain au poste de manager. Je connaissais Hagi dans les jeux que vous avez vus sur youtube.
J’ai réalisé que j’avais une chance de progresser, alors j’ai accepté l’offre. C’est un bon football, mais il m’a fallu environ deux mois pour m’adapter. La différence avec le football français est assez grande, mais mes collègues m’ont beaucoup aidé.
Maintenant, je vais bien, près du potentiel maximum « , a déclaré le Français, qui explique comment ce fut la première rencontre avec la Roumanie: » Quand je suis arrivé en Roumanie, j’ai été choqué. D’après ce que j’ai entendu en France, je m’attendais à autre chose, mais c’est un très beau pays et Constanţa en été m’a semblé formidable. J’ai mis ma main sur le téléphone et appelé mes amis, je leur ai dit de venir ici en vacances! « 
De Lille à Lens
Né à Lille, Houri a fait sa première partie de junior au club local OSC, l’un des plus importants du football français. Il s’est ensuite rendu à Valenciennes, une équipe reconnue pour ses performances juvéniles.
« Un petit club, mais avec une académie extraordinaire. De plus, vous jouez sans pression. Nous avons fait ses débuts dans la première équipe alors que nous n’avions que 18 ans et lors de la première saison, j’ai vérifié 15 matches. Puis je suis allé à Bastia en première division, où sont les supporters les plus fanatiques du championnat de France. La pression était infernale. La police avait souvent besoin de calmer ses partisans.
Je n’ai pas eu trop d’occasions et j’ai même été prêté aux Pays-Bas à Roda. À mon retour, après un an et demi, Bastia a été reléguée à la Cinquième Ligue en raison de problèmes financiers. Alors je me suis tourné vers Lens. Je m’entraînais avec la première équipe, mais je jouais à la deuxième « , a déclaré le milieu de terrain du Future.

Le petit joueur du Futur a été constamment convoqué auprès des jeunes nationalistes français. Il a été un collègue au cours des trois dernières années junior avec de grands noms du coq gaulois, champion du monde en 2018.
« Nous avons joué dans les équipes nationales juniors avec certaines des équipes françaises actuelles. Trois années de suite, des moins de 16 ans aux moins de 19 ans, j’étais membre de Kingsley Coman, de Lucas Hernandez, de Pavard et de Moussa Dembele. Le Coman le plus impressionné a une vitesse incroyable. Je reste en contact avec eux et maintenant, nous jouons ensemble à la Playstation « , explique Houri.
« Le PSG n’est pas un club normal »
Même si le football français est nettement supérieur, Houri estime que l’avenir a un avantage sur certaines grappes Hexagon. « L’avenir est plus professionnel que certains clubs en France en tant qu’organisation. Et le football est totalement différent. On joue plus fort, plus physiquement, on met plus l’accent sur la vitesse et la technique. Mais la Ligue 1 est très forte, nous serons probablement au milieu du classement. Il y a beaucoup de bonnes équipes. Le PSG, par exemple, n’est pas un club normal, il vient d’une autre galaxie. Il y a aussi Marseille et Lyon, même Monaco, même s’ils ne vivent pas un bon moment maintenant « , a-t-il déclaré.
Éligible pour 3 national
Grâce aux origines maghrébines, Houri a le choix entre les nationalités de trois pays. « Mon père est Marocain et j’ai une mère Algérienne, je peux donc jouer pour les nationalités des deux pays. J’ai aussi été convoqué une fois par la jeunesse nationale marocaine, mais je ne voulais pas y aller. J’espérais attraper une place avec celle de la France. Maintenant, je répondrais positivement à une telle offre « , avoue le joueur.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here