Quel gardien pour remplacer M’Bolhi ?

0
290

On avait rapporté dans ces mêmes colonnes, il y a quelques temps, que la forme du gardien titulaire de l’équipe nationale, Raïs M’Bolhi, inquiète sérieusement. Il n’a pas cessé d’ailleurs de prendre de l’eau de toute part dans les rencontres de son club saoudien Al Ittifak.
En Arabie Saoudite, les doigts accusateurs se sont d’ailleurs orientés vers lui, en lui imputant la responsabilité de la plupart des buts encaissés. Une situation face à laquelle l’entraineur national, Djamel Belmadi, n’est pas resté indifférent.

Il a tout simplement décidé de recaler le portier de l’actuel stage Fifa avant même qu’il contracte une blessure. Une manière pour l’entraîneur national de profiter des deux matchs contre la Gambie et la Tunisie pour voir à l’œuvre d’autres portiers susceptibles de remplacer M’Bolhi au cas où ce dernier ne venait pas de récupérer la plénitude de ses moyens.
Les choses se compliquent du reste davantage pour le keeper de 34 ans, puisque aux dernières nouvelles, l’on l’annonce forfait jusqu’à la fin de la saison en cours. Cela pousse déjà à s’interroger s’il aura le temps nécessaire pour récupérer de sa blessure et surtout tenir sa place lors de la prochaine CAN.

En tout cas, Belmadi préfère se préparer à toutes les éventualités. C’est ce qui explique sa décision de ne pas retenir le gardien N.1 des Verts dans la liste des 26 en prévision des deux matchs face à la Gambie et la Tunisie. Du coup, ils sont déjà trois gardiens à engager la bataille de la succession de M’bolhi. Il s’agit de Doukha, Oukidja et Zeghba.
Il faut dire que la bataille s’annonce très serrée du moment que les trois portiers ont un niveau rapproché, même si le facteur expérience joue en faveur de Doukha, puisqu’il compte le plus de matchs en équipe nationale.

Depuis qu’il a rejoint le championnat saoudien, la saison passée, l’ancien gardien de but de la JSK est en train de s’illustrer de mille feux. Ce n’est pas par hasard d’ailleurs qu’il est considéré comme étant l’un des meilleurs derniers remparts du championnat saoudien.
Cependant, même Oukidja, qui n’a jamais joué en équipe nationale, possède les qualités qui lui permettent de prétendre à une place de titulaire. Il est lui aussi en train de marquer son passage à Metz, un club qu’il a rejoint l’été passé et qui joue l’accession en Ligue 1 française, alors que Zeghba est capable à son tour de s’imposer grâce notamment à son expérience africaine avec l’ESS.

footalgérien


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here