Les plans de Djamel Belmadi pour la CAN

0
417

En voyant la liste des 26 joueurs convoqués pour les deux prochains matchs, à commencer par la Gambie vendredi soir et la Tunisie mardi prochain, deux rencontres qui se dérouleront sur la pelouse du stade Mustapha-Tchaker de Blida, on voit bien que les plans de l’entraîneur national en vue de la prochaine coupe d’Afrique des nations qui se disputera en Egypte à partir du 22 juin prochain commencent à se peaufiner.

En fait, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille sait très bien où il va et avec quelle composante il se déplacera au pays des Pharaons à deux ou trois joueurs près. Même s’il se trouve souvent au Qatar, Djamel Belmadi suit de très près ses joueurs. D’abord, il regarde et visionne tous leurs matchs, mais aussi il n’hésite pas à les appeler et discuter avec eux quand il juge ça utile. Ses adjoints, qui sont aussi ses relais en France et en Europe, lui font des rapports détaillés chaque week-end sur les prestations de nos internationaux. Mais il y a aussi les quatre matchs officiels qu’il a drivés depuis son arrivée à la tête de notre équipe nationale (Gambie, double confrontation face au Bénin et Togo), sans oublier la rencontre amicale face au Qatar. Lors de ces cinq matchs, le coach des Verts a effectué une vraie revue d’effectif en convoquant lors de chaque stage de nouvelles têtes afin de les voir à l’œuvre.

Oukidja, la première doublure de Mbolhi

Une idée plus précise qui a donc poussé l’entraîneur national à se séparer des services de certains joueurs, qui dans un passé récent étaient des cadres au sein de cette sélection, et dans le même temps compter sur d’autres joueurs pas du tout habitués à faire partie de notre équipe nationale. Commençons par les gardiens de but : Raïs Mbolhi est incontestablement le gardien numéro 1 dans l’échiquier de Djamel Belmadi. D’ailleurs c’est bien lui qui a gardé les bois des Verts lors des quatre derniers matchs officiels.  Mais sa récente blessure qui le donne forfait jusqu’à la fin de saison risque un peu de chambouler cette donne. Hasard ou pas, en tout cas, l’entraîneur national avait prévu de voir à l’œuvre d’autres gardiens lors de ce stage, à commencer par Alexandre Oukidja.

Le gardien messin, titulaire indiscutable au FC Metz, devrait commencer dans les bois face à la Gambie vendredi soir. Et s’il vient à confirmer ses bonnes performances en club, il serait la doublure numéro une de Raïs Mbolhi, et même le keeper numéro 1 de l’EN dans le cas où Mbolhi ne se rétablirait pas d’ici la CAN, chose qu’on ne souhaite pas bien sûr.

Bensebaïni-Benlamri dans l’axe

Dans l’axe central, là aussi les choses commencent à s’éclaircir un peu plus.

Certes, la blessure de Mehdi Tahrat, habitué à évoluer dans ce poste sous l’ère de Belmadi, fut un coup dur pour le staff technique national, mais Belmadi a déjà pensé aux solutions de rechange. Il y a d’abord Djamel Benlamri qui a su saisir sa chance face au Togo. Mais on devrait aussi voir le retour de Ramy Bensebaïni dans ce compartiment. Lui qui avait évolué comme arrière gauche à Lomé en l’absence de Mohamed Farès blessé. Concernant Mandi, l’entraîneur national a été très clair. «Aïssa est très performant dans l’axe au sein de son club dans une charnière centrale à trois. Et, franchement, je ne me vois pas changer mon organisation pour lui. En tout cas, ce n’est pas ma façon de faire», dira le coach national.  Du coup, Mandi, soit il jouera comme arrière droit, soit il ne jouera pas. Et dans ce poste, la concurrence est rude avec la présence de Youcef Atal qui est en train d’effectuer une saison époustouflante à Nice. L’ancien académicien devrait donc être le titulaire indiscutable dans ce poste, mais Mandi pourrait aussi jouer si Belmadi souhaiterait avoir un arrière droit très défensif comme ce fut le cas au Bénin.

Le trio Feghouli-Belaïli-Mahrez a donné beaucoup de satisfaction

Sur le couloir gauche de la défense, et à présent que le sort de Faouzi Ghoulam est scellé, du fait qu’il a demandé d’être dispensé de la CAN malgré le fait qu’il soit rétabli, là aussi les dès sont jetés avec Mohamed Farès qui jouera dans ce poste, lui aussi qui a été bon à chaque fois qu’il a été aligné notamment en Afrique noire. Pour ce stage Ayoub Abdellaoui qui disputera au moins une rencontre sera la doublure de Farès. Pour le milieu offensif, et avec la non-convocation de Yacine Brahimi, c’est certainement sur le trio aligné contre le Togo que comptera l’entraîneur national. Il devrait donc être composé de Sofiane Feghouli, Youcef Belaïli et Riyad Mahrez. Ces trois éléments qui alignés ensemble ont donné beaucoup de satisfaction à Djamel Belmadi.

Devant et sans grande surprise, c’est Baghdad Bounedjah qui est devenu l’attaquant n°1 de Belmadi.

Mais le coach national tente de lui trouver des doublures en prévision de la CAN si Islam Slimani ne jouera pas au sein de son club d’ici le mois de juin.

Et celui qui paraît le plus indiqué par rapport aux qualités recherchés dans ce poste, c’est Oussama Derfalou.

Ce dernier et s’il réussit à enchaîner les matchs avec son club dans le championnat hollandais, et à s’illustrer lors de ce stage a beaucoup de chances de faire partie de la liste finale de la CAN.

Le milieu récupérateur, les seules incertitudes

Mais le compartiment où Djamel Belmadi aurait le plus d’incertitudes c’est celui du milieu de terrain défensif. Le forfait de Chita victime d’une grave blessure a contraint ainsi l’entraîneur de l’EN à chercher d’autres options à l’image de Victor Lekhal, Mohamed Benkhemassa ou même le retour de Mehdi Abeid. C’est pour dire qu’on devrait s’attendre dans tous les cas à un duo inédit dans la récupération du ballon avec de très fortes possibilités d’assister à la première titularisation du joueur du Havre, Lekhal. Un stage synonyme de pré-sélection de la liste finale des 23 pour le voyage en Egypte.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here