Le PDG de Sovac fustigie Zetchi et la FAF

0
473

Le vent du changement, qui souffle sur l’Algérie depuis le 22 février dernier, frappe de plein fouet le premier responsable du football algérien, à savoir Kheireddine Zetchi.
Il y a quelques jours seulement, le président de la JS Saoura, Mohamed Zerouati, avait affirmé que l’ancien président du Paradou AC avait été porté à la tête de la FAF sur ingérence directe de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Hadi Ould Ali.
Mercredi, c’était au tour du PDG du groupe Sovac, Mourad Oulmi, de lancer des flèches en direction du locataire de Dély Ibrahim.
Celui-ci avait notamment dénoncé le manque de transparence de la Fédération algérienne de football dans le choix de Kia comme sponsor principal des Verts. Mourad Oulmi avait précisé que des discussions préalables avaient été lancées avec la FAF au mois de décembre dernier. «L’agence média de la FAF nous a contactés et nous avions montré notre disponibilité et surtout notre intérêt pour sponsoriser les équipes nationales», avait t-il notamment déclaré.

Le PDG de Sovac va encore plus loin en certifiant que le 20 janvier dernier, le président de la FAF, dans une lettre qui lui a été adressée, avait mentionné : «C’est avec un grand plaisir que je vous informe que votre offre, en particulier la durée de l’engagement, la partie concernant la dotation financière ainsi que vos arguments et motivations ont été jugés très satisfaisants pour la réalisation d’un partenariat constructif.» Toutefois, au moment où le groupe Sovac attendait la signature de la convention de sponsoring, la FAF a changé de fusil d’épaule en optant pour la firme Kia sans informer les responsables de Sovac.
Ce n’est que vendredi dernier, à l’occasion du match comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la CAN-2019 entre l’Algérie et la Gambie, que le PDG de Sovac a eu la confirmation que la FAF s’était engagée avec une firme concurrente Kia, renonçant au partenariat avec le groupe Volkswagen, dont la convention était en vigueur depuis 2018.
C’est ce qui explique le courrier adressé par Mourad Oulmi au président de la FAF, où il exprime son grand étonnement face au revirement inattendu de la Fédération et son manque de transparence. Le PDG de Sovac a même menacé de recourir à la justice.
Ce n’est sûrement pas une telle publicité dont a besoin aujourd’hui Kheireddine Zetchi, déjà fragilisé par le scandale de l’assemblée générale élective de mars 2017.

EL WATAN


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here