CAN 2019: Bon tirage pour les verts

0
219

C’est dans un décor somptueux, au pied des célèbres Pyramides et du Sphinx à Gizeh, qu’a eu lieu hier soir la cérémonie du tirage au sort de la Coupe d’Afrique des Nations Total 2019.
La cérémonie qui a eté animée par la célèbre présentatrice égyptienne, Mariam Amin en présence de nombreuses légendes du football africain dont Ahmed Hassan, vainqueur égyptien de la Coupe d’Afrique des Nations, l’ivoirien Yaya Touré, le sénégalais El Hadji Diouf et le Marocain Mustapha Hadji a a vu se dessiner les groupes de cette 32ème édition de la compétition faîtière du football africain. Après de longues minutes d’attente et un long retard, la cérémonie a commencé, avec un l’intervention courte des responsables suivies de quelques spectacles artistiques, avant de procéder au tirage au sort.
Encore le Sénégal !
Les Yeux des Algériens étaient rivés vers le Caire, les responsables de la fédération avec Belmadi, tous présents sur place ont accueilli avec satisfaction le groupe C qui nous a été tiré au sort, il est composé du Sénégal, du Kenya et de la Tanzanie, soit 2 football complètement différents, le foot d’Afrique de l’ouest avec les Lions de la Teranga, une équipe qu’on a déjà affronté au même stade en 2015 et en 2017, c’est donc la 3e fois de suite qu’on hérite de cette équipe, la toute dernière a vu le match se solder sur un nul 2-2.
Le Kenya et les souvenirs du rêve brisé de France 98
L’autre style de jeu auquel on aura droit est celui de l’Afrique de l’ouest, de plus en plus technique, un football anglo-saxon qui s’africanise de la meilleure des façons grâce aux compétitions régionales, le Kenya qu’on n’a pas vu depuis belle lurette, nous rappelle un très mauvais souvenir, celui de l’élimination amère des éliminatoires du Mondial 98, lorsque les Verts ont gagné 1-0 but de Tasfaout avec un penalty raté de Dziri au 5 juillet, ça n’avait pas suffit pour effacer le très dur 3-1 à Nairobi.
La Tanzanie de Samatta…
Certains peuvent la sous-estimer, mais la Tanzanie peut sérieusement créer des soucis aux Verts, le public algérien a découvert cette équipe lors des éliminatoires de la coupe du monde 2018, qui avait révélé au grand jour un certain Samatta, ce dernier est encore là, son complice Ulemwengu a comme par hasard atterrit cette année en Algérie il joue à la JSS.
Qualif’
On dit que le football africain a evolué, mais pour une équipe algérienne qui veut remporter le titre, la qualif’ devrait être une simple formalité d’autant qu’en plus des 2 premiers de chaque groupe, les 4 meilleurs 3e passeront aussi, donc l’EN a plus de 60% de se qualifier, et avec les atouts qu’elle aura dans son effectif, on peut dire que c’est largement accessible a condition bien sur de bien se préparer a gagner des matches…

Il dit que les incidents de 2009 font partie du passé
Belmadi : « On fera tout pour gagner le trophée »
Djamel Belmadi s’est exprimé sur les colonnes d’El youm 7.
L’entraineur de l’EN a tenu a éloigner la pression en affirmant qu’il n y aura aucune pression sur a ce qui s’est passé il y a 10 ans : « il n y a pas de fitna entre l’Algérie et l’Egypte, et tout ce qu’il y a eu entre nos deux pays lors des éliminatoires du Mondial 2010 fait partie du passé, l’Algérie et l’Egypte sont des frères »
« Le Sénégal, un favoris »
Belmadi a aussi évoqué les favoris : « Pour moi, il y a plusieurs favoris, parmi eux, l’Algérie, Maroc, Tunisie, Nigeria, Sénégal » une déclaration faite avant le tirage au sort qui lui a réservé un ‘’favoris’’ dans son groupe a savoir le Sénégal, Belmadi continue et annonce la couleur : « Je souhaite bonne chance a toutes les équipes, on fera tout pour gagner le trophée »a-t-il promis.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here