CAF: Un scandale à l’horizon

0
474

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, ferait face à un mécontentement au sein de la famille du football continental. Il lui est reproché sa proximité, trop prononcée au goût de ses détracteurs, avec le Maroc, et plus particulièrement le président de la fédération de ce pays et membre du comité exécutif de la Confédération, Fouzi Lakdjah.
Ce grief n’est pas nouveau, dans la mesure où depuis son élection à la tête de la CAF, Ahmad Ahmad est souvent brocardé sur ses séjours répétés au royaume chérifien et ses décisions jugées «toujours très favorables au Maroc».
Selon des observateurs continentaux au fait de ce qui se passe dans l’environnement de la CAF «de plus en plus de personnes sont irritées par les décisions du président qui, presque toutes, versent au profit d’une seule partie et de ses membres». L’allusion au Maroc est claire.
Le dernier réaménagement intervenu au niveau du secrétariat de la Confédération suite au retrait définitif du désormais ex-secrétaire général, Amr Fahmy, pour raison de santé, et son remplacement par un Marocain, Hajji, comme superintendant du secrétariat, est resté en travers de la gorge de beaucoup de personnes. D’après une source au sein de la CAF, «il y a un malaise latent au niveau de la cité du 6 Octobre (siège de la CAF au Caire). Un fonctionnement différent, par rapport au passé est en train d’être installé. Sur place, les gens se sentent de plus en plus marginalisés». C’est à vérifier.
Le président Ahmad Ahmad a, dès son installation, affirmé que son action tendrait vers l’amélioration du fonctionnement de la CAF. Cela n’a pas l’air de plaire à tout le monde.Et c’est dans cette ambiance que des informations faisant état d’«un scandale lié à une dépense d’achat d’équipements effectué à la veille du CHAN que le Maroc a organisé il y deux ans».

Cette compétition réservée aux joueurs locaux ne bénéficierait pas d’une prise en charge de la part de l’équipementier historique, ce qui aurait entraîné l’achat d’équipements au profit des équipes participantes. Il se murmure que le montant versé par la CAF pour l’acquisition du matériel serait supérieur au montant réel de l’achat.
Le président Ahmad Ahmad aurait été interpellé sur cet acte de gestion. Des documents auraient été fuités pour le placer en mauvaise posture par rapport à cette affaire. Un magazine (européen) spécialisé aurait en sa possession ces documents qui, s’ils s’avèrent authentiques, mettraient mal à l’aise la CAF et son président.
Le magazine aurait déjà sollicité le président de la CAF sur le montant des achats et attend sa réponse. Il a promis de publier son enquête très prochainement. Affaire à suivre.

el watan


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here