Delort sera-t-il utile à l’équipe nationale, vu son inexpérience en Afrique ?

0
387

Au moment où certains joueurs algériens, de père et de mère, hésiteraient toujours à porter le maillot de l’équipe nationale de leur pays d’origine, un joueur confirmé de la Ligue 1 française est sorti de nulle part pour exhiber fièrement son algérianité.

Pourtant, rares sont ceux qui connaissaient les origines algériennes de l’attaquant de Montpellier, Andy Delort. Sans avertir qui que ce soit, le futur Algérien, puisqu’il a entamé les démarches pour obtenir la nationalité algérienne, a confirmé sa volonté de jouer pour l’équipe nationale d’Algérie. A 27 ans, l’âge de maturité sportive, Andy Delort est en train de réaliser une saison époustouflante avec ses 14 buts et ses 7 passes décisives, mais surtout sa rage de vaincre qu’il laisse apparaître à chacune de ses sorties sur le terrain. Le joueur a tenu à la confirmer lui-même la semaine dernière, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match qui précédait le match Montpellier Hérault Sporting Club-Paris Saint- Germain, son envie de postuler pour une éventuelle convocation en équipe nationale algérienne. Pour les fans des Verts, cette annonce est presque passée inaperçue, mais à aucun moment ils refusent de voir le joueur porter le maillot des Verts, même si certaines voix n’hésitent toujours pas à montre qu’elles sont contre, pour le simple plaisir d’être contre.

Mbolhi, Cadamuro, Jeannin, Bennacer, Taïder… et même Medjadi-Liégeon
Ce sont uniquement ses performances sportives (puisque l’envie d’y être elle y est) qui pourraient ouvrir la voie à Andy Delort de renforcer les rangs de la sélection nationale. «Cela fait un moment que j’y pense. C’est une démarche familiale et personnelle. J’en suis fier. J’ai souhaité en savoir davantage sur mes grands-parents et mes arrière-grands-parents [maternels]. Je suis né d’une mère française dont les parents sont originaires d’Oued Rhiou, à une heure de Mostaganem. J’ai 27 ans et je veux devenir international. Grâce à ma maman je peux postuler à la nationalité algérienne.» Une déclaration d’amour qui en dit long pour un joueur qui souhaite être reconnu par les siens. Il faut dire que l’attaquant de Montpellier n’est pas un cas particulier pour l’équipe d’Algérie, qui a connu plusieurs joueurs de son cas. On pourrait citer celui d’Adi-Raïs Cobos Adrien Ouahab Mbolhi, de mère algérienne et de père congolais, Liassine Cadamuro-Bentaïba de père italien, Ismaël Bennacer de père marocain, Saphir Taïder de père tunisien, Mehdi Jeannin ou encore un peu plus loin avec Abdallah Liégeon-Medjadi, qui avait même participé à la Coupe du monde en 1986.

Ses chiffres plaident pour lui
Andy Delort a tout le droit de jouer en faveur de l’équipe nationale du moment qu’il postule à la nationalité algérienne. Mais ce sont ses statistiques en Ligue 1 qui peuvent lui ouvrir les portes des Verts. Il a inscrit 14 buts et a délivré 7 passes décisives en 2 772 minutes de temps de jeu cumulées en 32 rencontres de championnat. Des chiffres qui ne devraient pas laisser le staff de l’équipe nationale indifférent d’autant plus que Delort, et sans doute pour impressionner plus et valider le deal, a inscrit un but de toue beauté contre le Paris Saint-Germain, la semaine dernière. «J’ai marqué un but à Buffon», à l’issue de la victoire face au leader du championnat français. Incontestablement, les chiffres d’Andy Delort peuvent lui permettre de postuler à une convocation chez les Verts. Seuls Bounedjah et Belfodil possèdent de meilleurs statistiques dans les championnats étrangers. D’ailleurs, inscrire 14 buts dans le championnat français avec un club moyen comme Montpellier montre que l’attaquant possède un profil assez intéressant.

Serge Romano aura son mot à dire
Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, a parlé du cas du joueur lors de la conférence, mais refuse toute ingérence dans les prérogatives de Djamel Belmadi. «J’ai appris qu’Andy Delort a fait les démarches pour obtenir la nationalité algérienne et donc postuler pour les Fennecs. Lorsqu’un joueur qui a des origines algériennes déclare qu’il veut défendre nos couleurs, c’est toujours quelque chose de positif, car il manifeste de l’intérêt pour l’Algérie. Mais je ne peux rien vous dire de plus. C’est le sélectionneur national qui décide. On avait déjà parlé entre nous et il m’avait dit que tout joueur ayant la nationalité sportive algérienne pourra être convoqué si le sélectionneur le juge utile», a expliqué le président de la FAF. Pour le moment, Belmadi ne s’est pas exprimé sur la démarche de Delort, mais son adjoint, Serge Romano, connaît très bien l’avant-centre qu’il a côtoyé à Toulouse en 2017. L’adjoint de Belmadi aura certainement sa parole sur la prise de décision.

Son inexpérience en Afrique risque de peser
Maintenant qu’il reste moins de deux mois d’un événement grandiose du football continental, la question est de savoir si Belmadi va prendre le risque de convoquer un joueur qui n’avait jamais mis les pieds en Algérie. Jouer une coupe d’Afrique des nations serait probablement un challenge des plus difficiles pour Andy Delort, mais lorsqu’on scrute son parcours footballistique, on retrouver que le joueur avait eu une expérience en dehors du vieux continent européen puisqu’il avait évolué au Mexique, au sein de la formation de Tigres UANL. Ceci dit, le fait d’être éventuellement appelé pour la première avant une compétition majeure ne devrait pas être un handicap. Halilhodzic avait fait appel à Riyad Mahrez, moins d’un mois avant la Coupe du monde 2014. Cependant, la seule chose qui risque de reléguer le joueur c’est le fait de se retrouver un troisième, voire quatrième choix dans son poste avec la présence de Bounedjah et Belfodil, mais aussi de Naïdji et Darfalou. Le dernier mot reviendra certainement à Djamel Belmadi… dans quelques semaines.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here