Ghoulam demande à la FAF de ne pas participer à la CAN

0
675

>
La décision devrait être communiquée incessamment. Faouzi Ghoulam (28 ans) a renoncé à prendre part à la CAN 2019 en Égypte. En délicatesse avec un genou récalcitrant, l’arrière gauche du SSC Napoli a fait savoir à l’encadrement technique de l’Équipe Nationale qu’il souhaitait faire l’impasse sur la Coupe d’Afrique des Nations. Djamel Belmadi a pris note !

Faouzi Ghoulam ne se remet visiblement pas tout à fait de sa méchante blessure au genou droit contractée le 2 novembre 2017. Opéré le 4 juillet 2018 et resté en convalescence durant près de 120 jours, l’arrière gauche n’a jamais réussi complètement à se débarrasser de ses pépins de santé. En dépit d’un retour timide à la compétition (20 matches toutes compétition confondues cette saison), l’ancien Stéphanois a terminé la saison sur la pointe des crampons. Encore en délicatesse avec son genou – très enflé selon un proche – il a décidé de ne pas prétendre à une participation à la CAN-2019 si jamais Belmadi la lui offrait. En effet, Ghoulam a informé le staff technique national de son souhait d’être exempt de la compétition. Retenu dans la pré-liste de Djamel Belmadi (qui contient 40 joueurs), l’arrière gauche du SSC Napoli ne devrait donc pas figurer dans la liste finale qui sera rendue publique à la fin du mois de mai. Après, de là à dire que Ghoulam aurait été pris sans ce renoncement, il y a un pas qu’il est difficile de franchir, tant est que le sélectionneur des Verts avait déjà déclaré en mars dernier à l’occasion des deux matches face à la Gambie et la Tunisie que son défenseur, dont la dernière apparition sous la tunique verte remonte au 11 juin 2017 à l’occasion de la réception du Togo (1-0), devait être complètement rétabli pour prétendre à une place dans son groupe pour la CAN. « Ghoulam est encore à la recherche de son vrai niveau qui pourrait lui permettre d’accrocher une place pour la CAN. Il va travailler lors de la trêve internationale pour retrouver le niveau qu’il avait avant sa blessure », a expliqué Belmadi en mars dernier. La trêve internationale et le reste du temps n’auront finalement pas suffit pour guérir le genou de Ghoulam…
Farès et Bensebaïni comme solutions à gauche
Ainsi, le risque de rechute hante Faouzi Ghoulam. Son genou droit le martyrise et la crainte de voir sa carrière définitivement plombée est là. La CAN serait peut-être le tournoi de trop et, selon nos sources, le driver Djamel Belmadi devrait donc se passer des services du vainqueur du Ballon d’Or algérien en 2017. En solution de rechange, il y aura Mohamed Farès qui évolue en « Serie A » avec SPAL. Problème, à ce poste, il n’y a pas une autre doublure de métier si ce n’est Ramy Bensebaïni qui pourrait dépanner et libérer une place dans l’axe.

LA GAZETTE DU FENNEC


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here