EN: La défense et l’attaque rassurent par contre le milieu et les gardiens restent incertains

0
336

Djamel Belmadi ne va pas tarder à dévoiler la liste des joueurs sur lesquels il va compter pour la coupe d’Afrique des nations, prévue dans moins d’un mois en Egypte.

Les joueurs vont devoir rejoindre le Centre technique national de Sidi Moussa pour entamer les préparatifs à ce rendez-vous continental à partir du 3 juin prochain. Il faut dire que les choses sérieuses devraient commencer juste après l’Aïd El-Fitr, c’est-à-dire le 4 ou le 5 juin prochain. Et à une dizaine de jours de l’entame du stage des Verts, le sélectionneur national est plus au moins fixé sur son contingent et l’état physique de ses joueurs. Ainsi, Belmadi possède déjà un noyau en forme, mais il reste qu’il existe des incertitudes dans certains postes. Le programme est peaufiné puisque les Verts vont disputer deux rencontres amicales seulement et ce ne sera pas ici en Algérie puisque les deux matches auront lieu au Qatar. Il y aura d’abord le Burundi le 11 juin puis le Mali deux jours avant de rejoindre le camp de base au Caire, prévu le 18 juin. L’équipe nationale séjournera pendant une dizaine de jours à Doha et aura des infrastructures ultramodernes pour une préparation de qualité.

Seuls Belaïli et Tahrat prolongent leur saison
Tous les joueurs susceptibles d’être présents à la CAN ont terminé leur saison. Seuls Belaïli, qui doit disputer la finale retour de la CAF Champions League face au WA Casablanca, et Tahrat qui est concerné avec son équipe, le RC Lens, par le play-off final pour l’accession en Ligue 1 avec une double confrontation face à Dijon, alors que Taïder n’est qu’au début de son championnat, vont devoir prolonger encore leur saison. Cependant, ils devront répondre présents au début du stage d’Alger. Comme à son habitude, Djamel Belmadi fait traîner les choses alors que la quasi-totalité des sélectionneurs du continent, d’Amérique du Sud et du reste de la planète concernés par les dates FIFA ont déjà publié leurs listes. Mais il faut dire que le coach a toujours agi de la sorte. Il attend la dernière minute pour dévoiler sa liste, sauf que dans sa grande partie, les spécialistes connaissent les nos des joueurs qu’il emmènera au Caire.

Gardien de but, ça dépend de l’état de Mbolhi
Parmi les incertitudes, le poste de gardien de but. Le numéro un Raïs Mbolhi a passé une bonne période sur le flanc à la suite d’une blessure au pouce il y a deux mois. Certes, le dernier rempart d’El-Ittifaq a repris, mais les cinq buts encaissés lors de la dernière journée face à Al-Ahli donne quelques inquiétudes au coach des Verts. Une chose est sûre, Mbolhi sera le numéro un s’il est en possession de tous ses moyens. Dans le cas contraire, le hiérarchie sera revue et Doukha part avec un léger avantage de par son expérience africaine face à Oukidja, même si ce dernier a réalisé une excellente saison avec le FC Metz, ponctuée d’une accession en Ligue 1, mais aussi d’une distinction personnelle puisqu’il été sacré meilleur gardien de but de la Ligue 2 française. Quant à Zeghba, sa présence en Egypte est tributaire de la défection de l’un des trois gardiens cités.

Belmadi va-t-il maintenir sa sentinelle ?
L’autre incertitude réside au milieu de terrain. Les différentes défections des joueurs ont contraint le coach des Verts à revoir toute sa stratégie, surtout avec le nombre élevé de joueurs blessés et en méforme dans ce compartiment. Alors qu’il avait trouvé sa sentinelle en la personne de Chita, Belmadi se voit obligé de trouver d’autres solutions après la grave blessure de l’Usmiste et les défections de Lekhal et Abeïd. A ceux-là, il y a la méforme de Taïder et la situation compliquée de Bentaleb, qui risque de le priver de la CAN. Le coach sera ainsi contraint de faire appel aux services de Belkebla, mais aussi aux « locaux » Boudaoui et Benkhemassa. Les seules certitudes au milieu de terrain sont Feghouli, auteur d’une saison époustouflante avec Galatasary et Bennacer.

La défense et l’attaque rassurent
En revanche, les deux autres compartiments de l’équipe rassurent le sélectionneur national. La composante de la défense est pratiquement connue avec Atal et Bensebaïni sur les côtés ainsi que la charnière centrale composée de Mandi et Tahrat. Les quatre joueurs affichent une belle forme, même si Tahrat n’a repris la compétition que depuis deux semaines. En attaque, les solutions existent et sont nombreuses. Mahrez, Brahimi, Bounedjah et Belfodil sont au top de leur forme. Même Andy Delort pourrait prétendre à une place au vu de la saison qu’il avait réussie avec Montpelier. Belmadi possède pratiquement un noyau de joueurs sur lequel il va compter et le préparer en conséquence pour l’entame du tournoi, qui verra l’Algérie affronter le Kenya le 23 juin avant de croiser le fer avec respectivement le Sénégal le 27 juin et la Tanzanie le 1er juillet.
Ilyès Nassim

Bouras fait suer Mbolhi
Le gardien de but des Verts, Raïs Ouahab Mbolhi, est le premier joueur à rejoindre le Centre technique national de Sidi Moussa. Le joueur algérien travaille d’arrache-pied sous la houlette de l’entraîneur des gardiens de but Aziz Bouras, qui veut récupérer les deux mois d’inactivité du numéro un des Verts lorsqu’il était blessé. Mbolhi travaille en solo afin de retrouver ses réflexes et surtout permettre au coach des gardiens de but d’être fixé sur l’état physique du keeper des Fennecs absent des terrains depuis le mois de mars dernier. Il est clair que pour Belmadi, le numéro un est incontestablement Raïs Mbolhi et pour cela, il veut l’avoir prêt à 100% pour la CAN 2019. Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que Mbolhi rejoigne Sidi Moussa avant ses camarades. Il l’avait déjà fait lorsqu’il avait résilié son contrat avec l’Union Philadelphie en 2015. Une chose est sûre, Aziz Bouras est en train de faire suer le portier des Verts.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here