EN: Une attaque de feu mais le problème reste toujours la défense

0
276

EN : Attaque fracassante, défense fracassée Le 16/06/2019 à 22h36 | Lotfi Bouzidi Pour son ultime répétition avant d’entamer la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) en Egypte, l’équipe nationale a signé un succès 3 buts à 2 contre le Mali. Match de préparation rime avec enseignements.

Pour ce duel, les Verts ont montré la faculté à revenir dans la partie (menés deux fois au score) et s’imposer. Aussi, Baghdad Bounedjah a inscrit sa 5e réalisation lors des 5 dernières sélections alors que Youcef Belaïli a fait parler son altruisme en délivrant la 2e passe « D » en deux sorties assorties d’un penalty transformé. Le tout, sans oublier les débuts remarqués et remarquables d’Andy Delort qui a achevé les « Aigles du Mali » grâce à son but victorieux. Le point noir du bilan c’est la défense qui encaisse. Sans cesse. Offensivement, les voyants sont aux Verts. Défensivement, c’est un peu (beaucoup ?) inquiétant. Même si personne n’a vu le match pour juger le rendement de l’arrière-garde au-delà de ces deux buts concédés, il faut savoir que les « Fennecs » n’ont pu garder leur cage inviolée que deux fois lors des 7 dernières sorties. C’était face au Bénin et la Tunisie le 12 octobre et le 26 mars derniers dans l’ordre. Un problème auquel le sélectionneur Djamel Belmadi et son staff devront y remédier. La paire centrale Benlamri – Mandi n’a pas vraiment rassuré. Mais il ne faut pas pointer ces deux là du doigt parce que, dans le football moderne, les phases offensives et défensives sont liées au coulissage des blocs. Défendre est l’affaire de tous.
Bounedjah reçu 5 sur 5
Sinon, l’attaque de l’EN se porte bien. Surtout que Bounedjah est en train de confirmer son sens du but. Le sociétaire d’Al-Sadd ne chôme pas. Beaucoup ont remis en considération la qualité du championnat dans lequel il évolue et où il a pu affoler les compteurs (44 pions en 27 apparitions toutes compétitions réunies). Néanmoins, même en sélection, le natif d’Oran assume son statut de choix premium en attaque et enfile les buts comme les perles. Il en est déjà à 10 unités en 22 capes avec l’Algérie. Des standards très prometteurs. Il sera certainement un atout majeur lors de la CAN 2019. Surtout qu’il est habitué au climat sec et humide. La preuve, il a fait mouche à deux reprises lors des deux tests de préparation. Inlassable.
Belaïli, maître assistant
Lors du 2e stage préparatif, un autre élément s’est illustré : Youcef Belaïli. Le pensionnaire de l’ES Tunis retrouve le niveau et la maîtrise footballistique qu’on lui connaissait. Aujourd’hui, il a assisté Bounedjah pour l’égalisation (27e) avant de niveler la marque sur penalty à la 71e sur penalty. C’est dans la continuité de sa superbe production contre les « Hirondelles » le 11 juin écoulé. C’est certain, l’ancien usmiste sera difficile à déloger du 11 national même si la concurrence s’annonce très rude devant avec la présence de beaucoup de joueur de talent tels les Mahrez (passeur ce soir), Brahimi ou encore Ounas. En tout cas, les deux gars d’El-Bahia semblent s’entendre à merveille. Ça ne peut que nous égayer et enchanter.

la gazette du fennec


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here