EN: Delort « accusé d’opportuniste » a été finalement bien adopté

0
259

Naturalisé depuis peu et invité de dernière minute dans le groupe convoqué par Djamel Belmadi, Andy Delort participera bien à la compétition avec l’Algérie. Accusé d’opportunisme, l’attaquant montpelliérain a réussi ses débuts avec les Fennecs.
C’est un scénario digne d’une saga. Le Franco-Algérien Andy Delort, un temps accusé d’opportunisme par les supporters les plus chauvins des Fennecs, fait finalement le bonheur de la sélection algérienne, après avoir bénéficié d’une naturalisation expresse et de l’exclusion d’un joueur dans la liste pour la CAN. A vrai dire, quoi de mieux qu’un but dès sa première sélection pour se faire définitivement adopter ? Trois jours après avoir appris sa convocation chez les Verts pour remplacer le milieu Haris Belkebla, le natif de Sète (27 ans) a offert la victoire contre le Mali (3-2), lors du dernier match de préparation.

Fousseni Diawara, entraîneur-adjoint du Mali, a salué l’implication de son adversaire, et ancien coéquipier en club à Ajaccio puis Tours entre 2010 et 2014, sous ses nouvelles couleurs. « J’ai joué cinq ans avec lui. Je lui ai parlé, il va se battre, il va mourir sur le terrain pour l’Algérie. Je le connais, je l’ai vu entrer déterminé. C’est un guerrier ce joueur », a-t-il confié auprès de France Football. Comme pour déminer toute défiance à son encontre.
Car avant de connaître les joies d’une première sélection, Delort, qui a des racines algériennes par l’intermédiaire de sa mère, avait médiatisé sa demande de nationalité… quelques semaines seulement avant le début de la compétition continentale. Un timing, tout sauf anodin, qui a attisé les accusations d’opportunisme. « J’ai fait toutes les démarches tout seul, cela fait un moment que je ne pense qu’à cela. J’ai vraiment envie de mouiller le maillot », s’était-il défendu sur RMC.

footalgérien


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here