Un arbitre poison pour l’EN, déjà sanctionné par la CAF va officialiser Algérie-Sénégal

0
429

La Confédération africaine de football a annoncé hier en milieu de journée les arbitres qui officieront les rencontres de la deuxième journée de la phase de poules de la Coupe d’Afrique des nations. En ce qui concerne le groupe C, celui de l’Algérie, il faut savoir que le match choc reste incontestablement celui qui opposera les Verts au Sénégal. Une rencontre d’une extrême importance pour l’EN où la victoire leur permettra d’assurer la qualification au second tour. Cette affiche sera suivie de près car elle est d’importance pour les deux sélections. Hier, tout le monde se posait la même question : qui est désigné pour officier cette rencontre ? Au final, la CAF a retenu un arbitre controversé en la personne de Janny Sikazwe, que tous les Algériens connaissent. Le Zambien n’est plus à présenter. Il sera assisté du Soudanais Waleed Ahmed Ali et de l’Erythréen Tesfagioghis Berhe. Le quatrième arbitre étant le Seychellois Bernard Camille.
Il a déjà massacré notre pays à Ouagadougou en 2013
Pourquoi Janny Sikazwe n’est plus à présenter pour nous les Algériens ? C’est simple, il faudra remonter au 12 octobre 2013 au Stade national de Ouagadougou, à l’occasion du match aller des barrages de la Coupe du monde 2014 face aux Etalons du Burkina Faso. Ce jour-là, Janny Sikazwe a tout simplement massacré l’Equipe nationale, en accordant deux pénalty en faveur du pays hôte. Le premier imaginaire et le second litigieux. Cela avait provoqué la colère de Vahid Halilhodzic à l’époque qui s’est attaqué à l’arbitre. Son arbitrage vicieux est resté dans les mémoires des Algériens.
Il avait offert une qualification bizarre à l’ES Tunis…
Et ce n’est pas l’unique incident de Janny Sikazwe. Ce dernier a fait le sale boulot en octobre 2018 lors de la demi-finale retour de la Ligue des champions à Tunis entre l’ES Tunis et le Primeiro De Agusto d’Angola. L’arbitre zambien avait refusé un but valable aux Angolais, que tout le monde a vu à travers la télévision, sauf lui. Il a été aussi vicieux tout au long de la partie au point où il s’est attiré la colère des Angolais. Au lendemain de ce match scandaleux, tout le monde était unanime à dire que le Zambien Janny Sikazwe avait offert la qualification au club tunisien, qui avait fini par la suite champion d’Afrique.
… Les Angolais l’avaient accusé de corruption
Après cette rencontre, les Angolais se sont plaints de manière officielle auprès de la Confédération africaine de football. Dans un courrier adressé à l’instance au Caire, l’arbitre zambien Janny Sikazwe a été officiellement incriminé de corruption. Il a été accusé d’avoir pris une somme d’argent auprès des responsables tunisiens pour assurer la qualification de l’ES Tunis en final de la Ligue des champions.
La CAF l’a sanctionné puis gracié
Sitôt le match a été revu par le jury disciplinaire et la commission d’arbitrage, les deux commissions ont constaté beaucoup d’erreurs, qui ont influé sur le cours de la rencontre notamment le but refusé aux Angolais qui les a privés d’une qualification en finale. Sur le coup, il a été décidé de suspendre cet arbitre à titre conservatoire, le temps de l’auditionner. Une fois écouté, il a été bizarrement gracié, comme souligné par la CAF : « Le jury disciplinaire de la CAF indique qu’il n’existe pas de preuves suffisantes pour impliquer M. Sikazwe dans les accusations de corruptions portées contre lui. »
Belmadi doit préparer ses joueurs psychologiquement
Maintenant que l’arbitre est déjà désigné, Djamel Belmadi doit sensibiliser les joueurs pour bien gérer le match et ne pas trop contester ses décisions. Ces capés doivent aussi éviter les erreurs individuelles, dans le but de ne pas lui donner l’occasion de sortir les cartons jaunes.

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here