Belmadi: « On a étudié le Sénégal et on connait tous leurs atouts »

0
305

Pour sa 2e conférence de presse d’avant-match, coach Belmadi n’a pas dérogé à la règle. Un discours franc, direct, avec parfois une touche d’humour.

Pour l’ancien joueur de l’OM, le match du Sénégal sera difficile, entre deux équipes qui se connaissent, mais ça ne sera pas décisif : «Ce match est attendu par tout le monde, parce que c’est 2 équipes avec un certain potentiel, 2 teams qui ont bien débuté la compétition, avec des individualités, des joueurs connus internationalement, mais ça reste un match de plus dans le groupe, il y en aura un 3e, les confrontations entre nous ont toujours été bonnes, de qualité, assez équilibrées. Nous, on prépare ce match avec beaucoup de concentration. J’imagine même l’adversaire aura cette préparation particulière sur notre match aussi, voilà c’est un match important mais pas décisif.»

«Le match a quand même un certain impact sur la suite de la compétition»
Belmadi dit que le match n’est pas décisif mais personne ne peut nier que son résultat aura une incidence sur le classement : «J’ai dit que c’est un match important mais pas décisif, après il y a les différents classements qui auront certainement un impact sur le reste de la compétition, mais même si on essaye d’avoir un coup d’avance sur le reste de la compétition, il y a aussi l’impératif du moment, à savoir les matches qui viennent les uns après les autres, pour ne pas se perdre un peu sur les calculs futurs, je préfère me concentrer sur les matches qui arrivent après on se concentrera sur la Tanzanie, c’est la meilleure manière de préparer les prochains matches, ça ne sert à rien de trop calculer.»

«J’ai beaucoup de respect pour Cissé»
L’Algérie contre le Sénégal c’est aussi Belmadi contre Cissé, deux voisins du même quartier parisien qui se retrouvent face à face sur le sol égyptien, Belmadi affirme qu’il a beaucoup de respect pour ce coach : «Les relations avec Cissé, le fait que les deux hommes soient du même quartier en France : «Aliou, c’est une vieille connaissance, je dis ça avec beaucoup de sympathie, on est de la même génération, on habite le même secteur dans la région parisienne, je ne me souviens pas si on a joué l’un contre l’autre, il a fait sa formation à Lille, j’ai fait la mienne au PSG, c’est quelqu’un de très discipliné, malgré son manque d’expérience dans le coaching, et s’il a eu rapidement des résultats dans son travail, c’est aussi dû à sa brillante carrière, je respecte beaucoup l’entraîneur qu’il est devenu, et l’homme qu’il est, c’est avec beaucoup de plaisir que je le vois.»

«Vous voulez que je vous donne mon équipe ? Non, je vous donne la vôtre»

Belmadi nous paraissait concentré, le visage serré, il a fallu qu’on lui pose une question relative à son onze et les possibles changements à opérer pour qu’il se lâche un petit peu. En effet, à la question de savoir s’il faut s’attendre à des changements pour le match d’aujourd’hui, Belmadi rétorque à sa manière, il réalise une vraie démonstration en annonçant à la confrère sénégalaise qui a posé la question, le onze probable de l’équipe de Cissé, il va plus loin, en exposant même les differentes variantes, une réponse qui en dit long sur sa parfaite connaissance de cette équipe sénégalaise : «Vous voulez que je vous donne mon équipe ? Je peux vous donner votre équipe, Wagué a droite, Kouyaté, Koulibaly, Sabalé, Ndiaye, Diata, Gueye, je pense qu’il va mettre Mané à la place de Baldé, Niang et Sarr, si maintenant, il devait changer de système, si vraiment il optait pour une composition plus offensive, il enlèverait Diatta, il passerait à un milieu à 2 il placerait Mané derrière Niang et laisserait Baldé à gauche et Sarr à droite, vous voulez savoir mon équipe ? Vous verrez pour le match», laissant les médias sénégalais bouche bée, ils venaient d’être secoués de manière inattendue.

«Le Kenya, c’est notre travail, qui nous l’a rendu facile»
Belmadi reconnaît que le groupe est satisfait de la victoire acquise contre le Kenya, mais il veut éviter d’être euphorique : «On sait qu’on a des soucis à chaque fois qu’on débute la CAN, cette fois-ci on a fait en sorte de ne pas tomber dans ce piège, soi-disant face à de petites équipes, moi j’ai beaucoup de respect pour le Kenya, j’ai regardé leurs matches pendant 2 ans, c’est très cohérent ce qu’ils faisaient, notamment 2 rencontres référence, avec ces matches du Ghana en aller et retour, c’est une équipe difficile à manœuvrer, donc si aujourd’hui on a pu donner l’impression que la rencontre était plus ou moins facile, c’est parce qu’il y a eu un travail depuis longtemps, on est satisfaits de notre départ, sans pour autant entrer dans l’euphorie, on est vite revenus à la réalité, il y a une grosse équipe, un gros morceau qui nous attend.»

«L’historique sera une motivation suplémentaire pour le Sénégal»

Les deux teams ont bien commencé la compétition, en même temps, l’historique des rencontres entre Sénégalais et Algériens a toujours été en faveur des Verts en coupe d’Afrique, un ascendant psychologique pour l’EN ou une source de motivation pour les Lions ? Belmadi répond : «On peut l’interpréter d’un côté comme de l’autre, et mois je pense que ça sera une motivation supplémentaire pour cette équipe du Sénégal qui est vraiment sur une dynamique positive depuis bien longtemps maintenant, au moins depuis sa qualif’ au Mondial, et son parcours sans faute aux qualification de cette CAN, une équipe très valable, avec un banc de touche intéressant, je n’appellerai pas ça une finale, mais avec la nouvelle formule, tout le monde a son mot à dire, il restera un match derrière, je ne dirai pas finale du groupe, il y a un match à prendre qui regroupe pour l’instant les équipes qui ont bien démarré dans ce groupe-là, mais quand même il restera un match après.»

«J’ai étudié le jeu de Sadio Mané»
L’équipe sénégalaise récupérera Mané, le jeu risque d’être plus dangereux côté sénégalais, Belmadi ne s’en soucie pas, il affirme qu’il a étudié le jeu de cette équipe il est par conséquent prêt a y faire face même si Cissé décide de ne pas aligner Mané : «Comme je l’ai dit le joueur qui l’a remplacé, a fait aussi le travail, ce sont tous des joueurs de grande qualité, maintenant ce qui est sûr c’est que Mané va arriver tout frais, avec ces matches rapprochés, la récupération est un élément essentiel pour être performant, donc lui aussi il va arriver très frais, et puis qui me dit qu’Aliou Cissé va l’aligner ? Il se pourrait qu’il va rentrer en jeu, son équipe a gagné sans lui, donc il n’y a pas que son statut on a aussi des joueurs de qualités dans notre équipe, avec un statut de joueur de Ligue des champions, même s’il ne débutent pas les matches, donc Mané et Balde c’est des joueurs de qualité qu’on a étudiés, notamment Mané, qui est plus exposé grâce à son club et son parcours en Ligue des champions, on connaît leurs atouts et leur manière de jouer…»

«On est chanceux d’avoir des supporters comme les nôtres»

Les stades vides, ça commence à peser un peu sur cette CAN, mais pour Belmadi ce problème concerne les autres, car il trouve que le public algérien a assumé ses responsabilités, en venant en nombre : « Naturellement ça peut déranger, mais je suis désolé de dire ça, ce n’est pas notre cas, spécialement parce que nos supporters étaient là lors du premier match on est chanceux d’avoir ce genre de supporters, nos fans nous suivent partout, là où on évolue, oui c’est vrai, toute équipe voudrait jouer devant un stade plein, mais malheureusement ce n’est pas le cas, mais on n’y peut rien, donc pas la peine de se focaliser sur ce point.»

«C’est les journalistes et le public qui associent les sélections à des noms de joueurs»
Il y a de grands joueurs dans chaque équipe, les teams sont liés à un nom de joueur, comme l’Egypte de Salah ou le Sénégal de Mané, voire l’Algérie de Mahrez, est-ce une bonne chose ? «Cela vient des journalistes, pas de nous, les techniciens n’ont rien à voir avec ça, Riyad Mahrez par exemple sait qu’il est un très bon joueur, dans le groupe, et dans l’équipe, c’est l’un d’eux, je suis sûr que Salah et Mané ont le même état d’esprit, ces idées-là viennent des journalistes et même des supporters, cela ne nous regarde pas, Riyad est l’un des grands joueurs qu’on a dans notre équipe, et on n’a aucun problème avec ça», conclut-il.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here