Belmadi va faire tourner son effectif

0
499

Au coup de sifflet final de l’arbitre zambien, M. Janny Sikazwe, synonyme de qualification des Verts au second tour, on a vite commencé à faire des calculs. Entre autres, récupérer tous les joueurs en très bonne forme à partir du huitième de final, prévu dimanche prochain au stade du 30-Juin de la défense aérienne ici au Caire. En tout cas, le sélectionneur national doit faire tourner son effectif à l’occasion de cette troisième rencontre contre la Tanzanie, surtout que l’adversaire jouera sans aucune pression du fait qu’il est déjà éliminé de la compétition, en plus la sélection nationale est déjà qualifiée en tant que leader de sa poule.

Permettre tout d’abord aux titulaires de bien récupérer
Contre la Tanzanie, le coach compte laisser les titulaires au repos car ils auront besoin d’une grande fraîcheur physique en huitièmes de finale surtout si on hérite un adversaire comme le Zimbabwe, la Guinée ou même le Bénin. Donc, pour être 100% physiquement, il faudra bien se reposer et récupérer pour être au top.
Donner la chance à Brahimi, Ounas et Delort
L’autre raison qui pousse Djamel Belmadi a effectué des changements, c’est le fait de donner du temps de jeu à certains remplaçants dont l’Equipe nationale aura fortement besoin comme Yacine Brahimi, Andy Delort, Adam Ounas, Mehdi Tahrat ainsi que Mohamed Fares et Mehdi Abeïd. Sept à huit joueurs sont importants car ils constitueront une solution de rechange pour Djamel Belmadi à l’issue du deuxième tour. Pour un sélectionneur national, il faudra bien gérer son effectif pour réaliser de bons résultats. Aussi, un sélectionneur doit toujours avoir cinq à six joueurs sur lesquels il peut compter et c’est pour cette raison que les éléments cités doivent avoir du temps de jeu face à la Tanzanie afin d’être prêts pour le deuxième tour.
Atal et Benlamri, les principaux changements à cause des avertissements
Lorsqu’on parle des changements, on ne peut pas oublier Youcef Atal et Djamel Benlamri. Les deux joueurs ont été avertis face au Sénégal et doivent donc rester sur le banc de touche face à la Tanzanie, dans le but de disputer le huitième final. En cas d’avertissement contre les Tanzaniens, ils seront obligés de purger lors du huitième de final, en cas d’un second avertissement, tandis que la CAF efface tout carton jaune reçu lors du premier tour, comme l’indique l’article 42, alinéa 2 du règlement de la CAN : « Les avertissements reçus au cours des matches de la compétition de qualification n’entrent pas en ligne de compte pour les matches de la compétition finale. A la fin de la première phase du tournoi final (matches de groupe), les avertissements reçus sont annulés pour la suite de la compétition. Toutefois, les joueurs ayant reçu deux avertissements purgeront le match de suspension. » En outre, stratégiquement, Belmadi devra commencer les changements face à la Tanzanie par les deux éléments avertis, à savoir Youcef Atal et Djamel Benlamri.
Le sélectionneur doit sensibiliser ses capés pour éviter les expulsions
Par ailleurs, Djamel Belmadi doit aussi sensibiliser ses capés avant cette rencontre face à la Tanzanie, dans le but d’éviter un carton rouge, qui ne sera pas effacé et le joueur sera obligé de purger lors du huitième de final. Belmadi qui veut atteindre un stade très avancé dans cette compétition et surtout essayer de revenir à Alger avec le sacre final souhaite avoir tous les atouts en sa faveur. Disposer de tous les joueurs disponibles lui permettra d’exécuter ses idées sur le terrain. En tout cas, il faudra s’attendre à un grand engagement de la part des joueurs car les remplaçants tenteront de convaincre Belmadi et lui adresser un clin d’œil en prévision du second tour.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here