Beaucoup d’intérêts de club Européen et du Golf pour nos champions

0
469

Il faut dire que la CAN est une bonne publicité pour les joueurs et que dire alors de joueurs qui ont été sacrés champions d’Afrique. Les internationaux algériens voient leur cote augmenter sur le marché.
C’est comme ça pour les plus avertis et ceux qui connaissent parfaitement les rouages du football africain, ils savent très bien qu’une compétition comme la Coupe d’Afrique des nations est la meilleure occasion afin de dénicher des pépites. C’est pour cela que les plus grands clubs envoient des émissaires pour suivre la compétition et l’édition qui vient de se terminer en Egypte ne déroge pas à la règle. Cependant, cette fois et contrairement aux éditions précédentes où on s’arrachait les Camerounais, les Ivoiriens et les Nigérians, cette fois, c’est d’Algériens qu’on parle. La donne a changé puisqu’après leur brillant parcours, les Verts ont su profiter de l’élan et les voilà désormais suivis par les meilleurs clubs. Zoom sur un mercato pas vraiment comme les autres qui attend les Verts.

Bennacer à Milan, c’est quasi fait
On commence par le meilleur joueur de la CAN 2019, Ismael Bennacer. Ce dernier a vu son avenir être réglé lors de la CAN puisqu’il devrait passer aujourd’hui sa visite médicale à Milan préalable à sa signature chez les Rossonerri. Gros bonhomme lors du tournoi, il va passer un autre palier et jouer dans un grand club qui pourra lui permettre de viser la Ligue des champions la saison prochaine et d’être un meilleur joueur avec l’ancien entraîneur du Genoa qui le voulait absolument lorsqu’il était en poste dans son ancien club. Donc, Bennacer n’aura pas vraiment à s’en faire puisque son avenir est quasiment réglé pour la saison prochaine et pour plusieurs saisons.

Brahimi : le Qatar lui fait les yeux doux
Il est l’une des meilleures affaires du mercato estival et pour cause. Yacine Brahimi est libre de tout engagement et peut signer dans la formation de son choix pour la saison prochaine. D’ailleurs, durant plusieurs semaines, l’OM lui a fait une cour appuyée mais finalement face aux difficultés financières des Phocéens, le club a dû renoncer. Désormais, c’est le Qatar qui lui fait les yeux doux avec la formation d’Al Rayan. D’autres équipes seront forcément intéressées par un joueur qui ne coûtera rien en termes d’indemnités de transfert.

Belaïli : l’EST réclamerait une fortune
Pour prendre la place de Brahimi en équipe nationale, il faut être fort mais alors vraiment fort car ce n’est pas donné. C’est ce qu’a réussi à faire Youcef Belaïli en étant un titulaire indiscutable à la CAN et en sortant des prestations de premier ordre. Cela a alerté Bordeaux qui s’est intéressé à son cas mais aussi comme on l’évoquait, Al Saad est derrière pour essayer de le récupérer. Cependant, les Tunisiens veulent une vraie fortune puisque certains médias locaux parlent de 30 M€ pour laisser filer l’Algérien alors que d’autres sont plus raisonnables et parlent d’une indemnité de 8M€ pour l’international algérien. Pa ailleurs, Belaïli a décliné une offre d’Al-Ahly du Caire vendredi dernier. «En Afrique, je ne jouerai que pour l’EST » , a-t-il répondu à un journaliste Egyptien.

Tuchel réclame Atal au PSG
En une saison, Atal est passé d’un pari de Nice à un statut de l’un des meilleurs en France et qui dit grosse saison, dit gros prétendants pour la saison prochaine. On a entendu beaucoup de choses mais le Parisien nous apprend que Thomas Tuchel réclame l’international algérien pour en faire le digne successeur d’Alves. Cependant, avec l’arrivée prochaine de Jim Ratclife qui va racheter le club, ce sera difficile de l’avoir à moins de sortir un très gros chèque.

Benlamri : des touches au Qatar et des intérêts en France
Incontestablement, le meilleur défenseur du tournoi. Djamel Benlamri aura réussi à se monter sous son meilleur visage et cela a bien entendu alerté certains clubs de l’étranger. Certains écrits au Qatar font état d’intérêts de la part de certains clubs dont le nom n’a pas filtré mais ils ne seraient pas seuls pour autant. Il y aurait également des touches de clubs français. Encore sous contrat avec Al Shabab, le joueur n’et pas forcément sur le départ mais une belle offre pourrait lui faire reconsidérer les choses.

Ounas vers un prêt
Sans jouer souvent, l’ailier de Naples a été une belle surprise et on avait prédit qu’il serait un joueur important pour la sélection au cours de cette CAN. 3 buts et une passe décisive tel est le bilan de l’ancien Bordelais. Désormais, il aspire à mieux en termes de temps de jeu. Si Naples ne semble pas prête à satisfaire la demande du joueur, des équipes se placent déjà puisqu’en France, Marseille est très intéressée comme l’a signalé Foot Mercato dernièrement mais ce n’est pas tout. Rennes, Saint-Etienne, Udinese, Geno sont également des possibilités pour Ounas en cas de départ. Reste à savoir ce que voudra faire De Laurentis qui n’écarte pas l’idée de le maintenir avec des garanties sur le temps de jeu.

Boudaoui serait déjà d’accord pour aller à Lille
Lui aussi a été une découverte pour l’équipe nationale mais aussi pour les clubs français puisque déjà durant la saison, il avait attiré le regard de Rennes mais désormais, les dernières informations de la presse française le donnent plutôt comme proche de Lille où s’il signe, il aurait la possibilité de faire la Ligue des champions, rien que ça. D’ailleurs, le joueur serait déjà quasiment d’accord pour aller tenter cette expérience avec le costume de champion d’Afrique.

Zeffane et Bensebaïni vers de nouveaux challenges
Les internationaux de Rennes ne savent pas ce qui les attend. Si Zeffane est libre de tout engagement et peut signer où bon lui semble, lui qui était annoncé dans le viseur de l’Espanyol Barcelone, ce n’est pas le cas de Bensebaïni. Le joueur est toujours sous contrat et a un bon de sortie en cas d’offre satisfaisante. D’ailleurs, Séville était un temps intéressée par ses services. Nul doute que l’heure du nouveau challenge a sonné pour les deux joueurs en question qui devraient découvrir autre chose pour la saison prochaine.
Mandi reste au Bétis à moins que…
Lui a pleinement profité de la blessure de Tahrat pour retrouver sa place de titulaire et sortir une compétition de grande qualité. Avant la CAN, il assurait qu’il allait rester au Bétis mais rien n’est sur pour autant car s’il y a une bonne offre, il pourrait aller voir ailleurs.

Feghouli veut rester à Galatasaray
Autre élément majeur du sacre africain, Sofiane Feghouli. Malgré un début de saison compliqué, il a su revenir en force pour terminer en tant que meilleur joueur de son club et lui offrir le titre de champion avec des buts importants. Lui, il est serein et veut absolument rester en Turquie où il a tout ce dont il a besoin. Des trophées, le haut niveau et l’affection du public qui l’estime beaucoup.

Qui peut se payer Bounedjah ?
On aura beau dire ce qu’on veut, l’attaquant de l’EN a sorti une CAN honorable. S’il n’a marqué que deux buts, il a fait un travail titanesque. Maintenant, un agent a affirmé à Compétition qu’il pouvait le placer dans le top 6 anglais la saison prochaine. Cependant, la question qui se pose est la suivante : Qui peut s’offrir un Bounedjah ? Le buteur des Verts touche un salaire confortable de 200 000$ à Al Saad et Xavi son entraîneur n’a pas du tout l’intention de le laisser partir. De plus, l’équipe qatarie n’a pas fixé de prix de vente pour le joueur et cela complique les choses.

Slimani, un avenir incertain
Il n’a pas beaucoup joué mais il est champion d’Afrique. Islam Slimani n’a pas sorti la meilleure saison de sa carrière, au contraire mais finalement, il la termine de la meilleure façon. Cependant, il doit maintenant régler son avenir et à l’heure actuelle, il est incertain car il doit avant tout revenir à Leicester et ensuite attendre une décision. Les portugais l’annoncent proche d’un retour au Sporting.

Mahrez est tranquille
S’il y a un joueur qui n’est pas du tout inquiet ni concerné par le mercato, c’est bien le capitaine d’équipe, Riyad Mahrez. Ce dernier va rester à Manchester City et il pourrait bien avoir un rôle bien plus important la saison prochaine puisqu’il a bien changé et Guardiola compte énormément sur lui.

Les regrets du Qatar pour Belmadi
On termine par le sélectionneur national, Djamel Belmadi. Ce dernier a été l’architecte du sacre et donc, il a réussi où des entraîneurs dits plus expérimentés ont échoué à l’image d’Halilhodzic et de Gourcuff. D’ailleurs, lorsqu’il est arrivé en équipe nationale, il n’avait que des expériences au Qatar en tant que sélectionneur national mais aussi à Al Duhail. Finalement, les Qataris ont beaucoup de regrets le concernant puisque la Coupe du monde approche à grands pas et qu’il aurait été d’une grande aide pour cette équipe. Finalement, c’est avec les Verts qu’il va jouer la qualification pour le Mondial 2022 et il pourrait bien affronter son ancienne équipe.

COMPETITION


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here