De la jeunesse et du talent frappent à la porte des verts

0
1207

La fête et la célébration de la victoire à la CAN-2019 doit s’arrêter maintenant et les responsables de la sélection nationale devront s’attaquer à de nouvelles échéances.
Les Verts vont devoir s’attaquer aux éliminatoires de la CAN-2021, que les camarades de Mahrez sont appelés à défendre le titre, mais il y a aussi les qualifications pour la Coupe du monde 2022, sachant que l’Algérie avait raté la dernière édition en Russie. Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, ne veut en aucun cas rater l’évènement footballistique surtout qu’il se déroulera dans son pays d’adoption, le Qatar. Pour cela, il devra très vite se remettre au travail. Affichant clairement ses ambitions, la barre est désormais placée très haut après la victoire en Coupe d’Afrique. Désormais, il faudra injecter du sang neuf à l’effectif pour un premier projet à moyen terme. En prévision des prochaines échéances, coach Belmadi envisage de rajeunir son contingent en incorporant de jeunes footballeurs, mais au talent intrinsèque. Certains joueurs de l’actuelle équipe seraient sur le point de prendre leur retraite internationale, et même si Halliche l’avait annoncé à l’issue de la victoire au Caire, des joueurs comme Slimani, Guedioura ou Mbolhi ne semblent pas pouvoir aller jusqu’à la prochaine CAN ou encore jusqu’à la Coupe du monde. L’entraîneur national, Djamel Belmadi, qui dispose déjà d’un bon groupe et d’une bonne réserve devrait leur trouver des remplaçants pour poursuivre sa mission. Certes, certains éléments peuvent encore apporter le plus avec leur expérience, mais il est temps de leur chercher des remplaçants. Des éléments comme Feghouli et Brahimi, qui frôlent la trentaine, peuvent encore jouer dans le haut niveau, mais il est temps de penser à des joueurs capables de prendre la relève dans un futur tout proche.

A défaut de Zinedine, Lucas… un Zidane chez les Verts ?
L’équipe nationale pourrait se retrouver dans une phase de changement, mais cela ne devrait pas se faire du jour au lendemain. Les cadres de l’équipe peuvent encore accompagner les jeunes, car la sélection a toujours besoin de joueurs avec une maturité et de l’expérience dans les compétitions internationales d’envergure. Le processus de changement va se faire en douceur. Certains postes, à l’image du gardien de but, seront les plus exposés à un changement, surtout que la hiérarchie, Mbolhi (33 ans), Doukha (33 ans), Oukidja (30) et même Zeghba (29 ans) se retrouvent pratiquement en fin de carrière. De jeunes gardiens de but frappent à la porte de la sélection et possèdent un niveau qui leur permet d’être sélectionnable. A ce titre, on pourrait citer le dernier rempart du CR Belouizdad, Gaya Merbah, à la hauteur de ses 24 ans est en train de confirmer tout le bien que l’on pense de lui ou encore Luca Zidane (21 ans), qui aurait émis le vœu de défendre les couleurs de l’Algérie. Ainsi, à défaut d’avoir Zinedine, un Zidane pourrait représenter l’Algérie.

Aouar, Larouci, Lopez, Guitane, Gouiri…
L’équipe pourrait avoir un visage «juvénile» en présence de joueurs comme Farès, Atal, Ounas, Bennacer, auxquels on pourrait ajouter Abdellaoui, Naïdji, Chita… entre autres, des éléments pratiquement tous des U-23. Mais les responsables algériens visent aussi d’autres jeunes confirmés. On pourrait citer Yasser Larouci (18 ans), Houssam Aouar (20 ans), Maxime Lopez (21 ans), Rafik Guitane (20 ans). Les quatre joueurs n’ont pas été sollicités pour la CAN-2019, mais restent tout de même des candidats pour renforcer le groupe des Verts. Il est clair que si ces joueurs venaient à renforcer les rangs des Verts, l’équipe nationale aura, non seulement, des joueurs de talent, mais la moyenne d’âge enregistrerait une baisse sensible. Une chose est sûre, l’Algérie possède un véritable vivier, aussi bien au niveau du championnat national ou dans les différents championnats à l’étranger.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here