Pourquoi le joueur Algérien n’a pas la cote ?

0
1410

Au lendemain du sacre africain de notre équipe nationale, on prévoyait un chaud marché des transferts pour nos joueurs, lesquels, grâce à leur exploit en Egypte, devaient susciter l’intérêt de gros clubs européens.
Trois semaines après leur consécration à la CAN, nos champions ont toujours du mal à trouver un club du vieux continent qui correspondrait à leurs ambitions et talent.

Bennacer, l’exception
Au moment même où nos joueurs sont annoncés partout en Europe, seul Ismail Bennacer a réussi à décrocher un contrat chez une grosse écurie, en l’occurrence le Milan AC. Certes, le club lombard n’est plus ce géant qui trustait les titres au niveau national et international, mais le Milan AC reste une équipe qui fait rêver les joueurs. A 22 ans, Benaceur, qui est déjà passé par un autre cador européen Arsenal, demeure le seul joueur algérien à avoir intéressé un grand club ; ses autres coéquipiers ont de la peine à se caser cet été dans un club, tandis que certains ont préféré prendre la précaution de sauter sur la première offre venue du Golfe. Même si cela s’est fait au détriment de leurs ambitions sportives, ils étaient obligés d’opter pour un tel choix. Au fil du temps, on a droit de se poser des questions.

Bounedjah, 3e ou 4e choix de Monaco
Il est rageant de voir des clubs européens, même lorsqu’ils s’intéressent à un joueur algérien, se contenter de prendre des renseignements sans aller jusqu’au bout de leur démarche ; quand ils veulent réellement l’engager, souvent il ne constitue pas la priorité pour eux. A titre d’exemple, tout le monde est au courant de l’intérêt de l’AS Monaco pour Baghdad Bounedjah. Selon nos informations, l’auteur du but de la victoire en finale de la CAN 2019 figure sur une short-liste établie par les recruteurs monégasques. Toutefois dans cette liste, notre compatriote serait le 3 ou 4e choix. Un temps annoncé du côté de Nantes, Bounedjah, qui n’envisage pas de quitter Al Sadd (Qatar), n’a jamais été ciblé par le désormais ancien club de Vahid Halihodzic. Pis encore, on a appris que Nantes était intéressé par le Grec Konstantinos Mitroglou ; un joueur, sans aucun chauvinisme de notre part, qui n’a pas le niveau de… Bounedjah. On peut qualifier cela d’une forme de rejet qui ne dit pas son nom.

Les Nord-Africains
Il faudrait ajouter, en outre, que ce ne sont pas uniquement les joueurs algériens qui souffrent de ce manque de reconnaissance en Europe. En effet, les joueurs issus de l’Afrique du Nord éprouvent souvent des difficultés à trouver des clubs. On se rappelle les formidables joueurs égyptiens qui ont régné durant presque une décennie sur le continent ; rares ceux qui ont fait partie de cette sélection égyptienne ont réussi à attirer les recruteurs européens.

Gagner d’autres titres
D’après la réflexion d’un agent de joueurs qui active en France, les Européens pourront changer d’avis sur le produit algérien si l’EN parvient à garder son trophée continental en 2021 et, dans la foulée, réaliser un bon parcours en Coupe du monde une année après au Qatar. ‘’A ce moment, prévoit notre interlocuteur, ils (clubs européens) les regarderont autrement !’’. Mais arrivé à ces échéances, ce sera certainement les plus jeunes de l’équipe nationale qui bénéficieront du changement de regard des clubs européens, enfin !

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here