Ces joueurs algériens boycottent la reprise !

0
766

N’ayant toujours pas perçu leurs salaires impayés, les joueurs de la JSMB ont fini par boycotter la reprise des entraînements. Un rebondissement négatif qui risque de perturber la suite de la préparation d’intersaison mettant les dirigeants et le staff technique dans l’embarras total.


Programmée pour hier, la reprise des entraînements du vieux club de la Soummam n’a finalement pas eu lieu. En effet, la raison principale derrière cette réaction des joueurs n’est autre que la non-perception de cinq salaires. Du coup, le coach Lacete s’est contenté de diriger une courte séance en présence de quelques jeunes éléments. Ainsi donc, le problème financier refait surface après dix jours de calme en Tunisie. Il faut dire que le blocage du compte bancaire de la SSPA/JSMB, ainsi que l’absence d’une véritable coopération entre le CSA et le club professionnel demeurent l’obstacle face à la résolution de ce problème. Un boycott qui vient dans une période sensible, soit dix jours avant le coup d’envoi du prochain exercice faisant en sorte que la suite de la préparation d’intersaison risque d’être perturbée. En somme, la suite s’avérerait dure pour la JSMB si les joueurs et les dirigeants n’arriveraient pas à trouver un terrain d’entente. Affaire à suivre…

Lacete mécontent
Ayant misé sur cette période pour tenir son équipe fin prête pour la nouvelle saison, le premier responsable technique des Vert et Rouge de la JSMB doit faire face à un boycott de la part des joueurs. En fait, Lacete a été déçu de la réaction de ses joueurs. «C’est dur de poursuivre notre préparation d’intersaison dans des conditions pareilles. J’espère que ce problème sera réglé dans les plus brefs délais, car l’intérêt de la JSMB passe avant tout», affirme-t-il. Le staff technique béjaoui reste préoccupé par rapport à la suite de cette préparation d’intersaison, car ces dix derniers jours qui séparent l’équipe de son premier match restent décisifs dans la détermination de l’équipe-type qui affrontera le WAT.

Les dirigeants dans l’embarras total

De leur côté, les dirigeants béjaouis se trouvent dans l’embarras total à la suite de ce boycott des joueurs pour la reprise des entraînements. En effet, après avoir réussi à payer les frais d’engagement au niveau de la LFP, le problème des salaires impayés demeure sans solution. Certes, cette réaction des joueurs pousserait les dirigeants à négocier avec ces derniers dans les jours à venir, ceci pour essayer d’empêcher cette crise de prendre de l’ampleur. Une chose est sûre, le désamorçage de cette crise que vivent actuellement les Vert et Rouge dépend d’une vraie volonté des membres du CSA et de la SSPA/JSMB de changer les choses et faire en sorte que les choses aillent dans le bon sens pour l’intérêt du club.
S.L.

Les dirigeants brillent par leur absence
Alors que l’équipe vit dans un contexte de crise financière et administrative, les dirigeants de la JSMB ont brillé, hier, par leur absence à la reprise des entraînements qui n’a finalement pas eu lieu à la suite du boycott des joueurs. En effet, les supporters se demandent quant à la capacité de ces derniers de contenir cette situation critique. Réponse dans les jours à venir.

competition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here