EN: Chetti va démontrer de quoi il est capable contre le Bénin

0
232

«Chetti est un joueur qui a des qualités que j’ai pu coacher contre le Qatar, il va avoir sûrement la possibilité de démontrer et confirmer ce qu’il est en train de faire à l’EST», étaient les propos de Belmadi concernant son nouveau latéral gauche, Ilyes Chetti.

L’ancien kabyle parti du côté de la capitale tunisienne se porte à merveille. Chez les Sang et Or, il s’est vite imposé, contrairement à ses débuts à la JSK où il a été marginalisé à tort, avant d’assister à son éclosion après la blessure de l’ancien international olympique Houari Ferhani. Les blessures des uns font le bonheur de Chetti, là, c’est vraiment le cas de le dire, car encore une fois, l’enfant d’Annaba va devoir sortir le grand jeu pour détrôner Farès, le joueur de Spal, resté en Italie pour cause de blessure et qui remet en jeu une place dans le onze. A vrai dire ce poste de latéral gauche dans le groupe des Verts est le seul pratiquement où rien n’a été encore fait d’une manière définitive, carte Belmadi ne veut pas perturber les éléments déjà en place, en citant Bensebaïni et Farès pour louer leurs mérites dans le titre africain, et pour se ‘’débarrasser’’ d’une question agaçante concernant Ghoulam, mais il faut reconnaître que ni Bensebaïni ni encore Farès n’ont eu le rendement d’un Atal à droite, Bensebaïni a fait une bonne CAN mais sans pour autant briller, surtout dans un registre offensif, c’est pour ça que la concurrence va s’allumer avec l’arrivée d’un Chetti ultra-offensif et par-dessus tout très généreux dans l’effort, avec ses va-et-vient dans le couloir gauche, les supporters de la JSK le connaissent très bien, ses victimes aussi, et elles sont si nombreuses dans le championnat national, il suffit de connaître le passé du joueur pour savoir qu’avant de jouer latéral gauche, il avait débuté comme ailier sur le même côté, cela explique cette aisance à attaquer même si ce n’est pas le genre à finir ses actions et pousser le ballon au fond des filets, mais ces efforts font de lui un joueur complet, capable même de griller la politesse à Bensebaïni et devenir le titulaire de cette EN à l’avenir sur le côté gauche.

L’enjeu de ce stage peut donc être très grand pour Chetti, et il le sait, il n’aura sans doute pas l’intégralité du match à jouer lundi, mais durant les minutes auxquelles il aura droit, il devra gagner des points, et pourquoi pas garantir sa présence contre les gros calibres attendus en octobre, il va devoir montrer qu’il sait défendre, en étant complémentaire et avec la défense et avec le milieu, mais aussi travailler sur le couloir avec Belaïli, le duo aurait pu fonctionner à l’EST, mais ce n’est que partie remise, ça va se faire en sélection, et avec leur aisance technique, des dédoublements côté gauche il y aura ce qui va animer encore plus le jeu de l’EN.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here