Algérie-Bénin, les notes des joueurs

0
795

Victorieux pour leur match de rentrée, les Verts ont pu offrir à Rafik Halliche une sortie soignée par une prestation convaincante. Malgré un manque de réalisme dans le dernier geste, les coéquipiers de Baghdad Bounedjah ont su rester dans la lignée de l’identité de jeu prônée par Djamel Belmadi lors de la CAN. Dominateurs dans le jeu, les Verts ont du faire face à une adversité aussi âpre que le Bénin, celle d’une pelouse du 5 Juillet en piteux état.    

Les notes : 

M’Bolhi (7/10) : Soirée sans gros danger pour Rais qui aura eu à effectuer deux interventions dont une sur une frappe de Dossou (20′) astucieusement détournée avant de capter facilement une reprise (22′) à l’intérieur de la surface. Il s’est vu attribué quelques minutes le brassard par Feghouli avant que ce dernier le donne à Rafik Halliche.

Atal (8/10) : Loin fut le temps où le poste d’arrière droit était le maillon faible de l’EN et une source d’inquiétudes pour les différents sélectionneurs. Homme du match (avec Belaili), Youcef Atal a encore appuyé à la suite de match sa stature de patron du secteur droit de la défense algérienne. De retour sur le terrain en sélection après blessure, il n’aura eu cesse de provoquer par ses courses et ses dribbles sur son vis à vis en témoigne sa percée à l’entrée de la surface sur Kiki (47′) qui aurait se finir en passe décisive pour Mahrez. Défensivement, sa progression se voit de match en match avec plus d’autorité dans ses retours en témoigne son tacle glissé sur Dossou (25′).

Mandi (6,5/10) : Toujours aussi propre dans sa qualité de passe (95% de réussite) , Aissa Mandi aura su faire un match sobre où son entente avec Benlamri continue à s’inscrire dans la durée. Dominateur dans les duels, il a cependant eu quelques pertes de balles évitables sur les longues relances aériennes. Métamorphosé depuis la présence de Benlamri, Mandi confirme sa place de titulaire indiscutable en défense centrale.

Benlamri (7/10) : Si l’on devait définir le duo Mandi-Benlamri, on donnerait à ce dernier le rôle du « bad cop » nettoyant la surface algérienne de tout danger adverse au risque parfois de ne pas être dans des gestes académiques. Peu importe, Djamel Benlamri reste un défenseur autoritaire, dur dans les duels et intraitable dans un rôle de besogneux pour compléter son entente avec Mandi. Auteur de cinq interceptions, il aura su se montrer plus précis dans les relances longues que son coéquipier. Sorti à la suite de crampes (84′) pour laisser place aux adieux de Halliche avec le public algérien.

Bensebaini (7/10) : Appliqué, Ramy a su apporter le surnombre sur phases offensives pour soutenir Belaili et Bennacer tout en assurant ses retours défensifs sans être pris à défaut. Moins précis dans ses duels (55% de gagnés), il reste un des éléments essentiels du dispositif de Belmadi alors que la concurrence se renforce avec la présence de Chetti et l’optique d’un possible retour de Faouzi Ghoulam, plus important offensivement en pleine capacité physique notamment par sa qualité de centre.

Guedioura (7/10) : Défendu lors de la conférence de presse de Djamel Belmadi en préambule de ce match, Adlène Guedioura aura su renforcer la confiance de son coach envers ses qualités étant parfaitement installé dans le rôle de sentinelle. Irréprochable sur les duels, ce dernier a su jouer juste sur passes courtes notamment avec Feghouli. Toujours adepte de transversales aériennes, il a néanmoins pêché sur la précision de ses passes longues occasionnant quelques pertes de balle. Sur la dynamique de sa CAN, il devrait être l’homme de l’entrejeu sur les prochaines échéances.

Feghouli (7/10) : Le poumon de l’équipe. Au coeur du jeu des Verts, Feghouli aura été essentiel dans les circuits de passes faisant notamment le liant entre Atal et Mahrez. Véritable patron du milieu, il est la clé qui permet à Guedioura de briller dans un rôle de sentinelle et à Bennacer de jouer plus en haut en appui de Belaili. Pas avare d’efforts, il perd en efficacité offensive étant auteur d’un seul tir cadré (51′) à la suite d’une relance de Benlamri.

Bennacer (7/10) : Meilleur joueur de la CAN, Bennacer a su effecteur son travail de relayeur fort de sa relation dans les passes avec Bensebaini et Belaili. Précis dans ses passes (93% de réussite), il a su aligner avec aisance jeu long et court complément parfait d’un Feghouli besogneux. Mis en difficulté dans les duels, le joueur du Milan reste cependant un regista de talent qui dans un futur proche est amené à devenir le patron du milieu de terrain.

Mahrez (6,5/10) : Prestation en demi-teinte pour le capitaine des Verts dont l’entente avec Atal a permis de faire peser le danger sur Allagbé et ses coéquipiers. Premier à s’illustrer par une reprise dans la surface (1′), il aurait pu ouvrir le score à la suite du débordement d’Atal (47′) et d’une percée se terminant par une frappe non cadrée (48′). Toujours aussi précieux à la création et capable de faire la différence à tout moment du match, c’est un Mahrez moins décisif devant qui a été vu hier soir, peu aidé par l’état de la pelouse.

Belaili (8/10) : Joueur le plus dangereux offensivement, Belaili a d’entrée de jeu marqué son empreinte sur la rencontre poussant Assogba à la faute (1′) et obligeant Allagbé à intervenir fermement par deux fois d’affilée (5′ puis 6′). Toujours aussi proche dans le jeu de Bounedjah, il aura tenté quelques reversements de jeu avec beaucoup moins de réussite. Plus effacé par la suite, la faute à un transfert tardif et un manque de compétition, il laissera la place (67′) à un Brahimi décisif qui en moins de cinq minutes obtient le pénalty qui permet aux Verts de décrocher ce succès.

Bounedjah (6/10) : Pénible c’est ainsi que peut se résumer son match où il aura cruellement manqué d’efficacité dans le dernier geste. Il a su se créer un seul tir non cadré et aura pêché par la faible précision de ses passes (seulement 40% réussies). Pris dans les duels, il a été muselé par la paire Verdon-Hountondji. Un attaquant en manque de confiance mais dont les qualités persistent à penser que c’est une période dont il saura se relever. Remplacé par Slimani (67′) buteur sur penalty se rapprochant avec ses vingt-neuf réalisations du record de Tasfaout.

Abeid : Entrée convaincante où il a su jouer sur ses qualités de passe pour distribuer le jeu dans un temps où le milieu commençait à faiblir en intensité physique.

Ferhat : Un des hommes en forme de ce début de saison avec Nimes qui a su se procurer un tir cadré, et offrir un centre dont il a le secret (89′) pour Bensebaini.

Brahimi : Un penalty provoqué, 100% de dribbles réussies et une activité qui fait de Yacine Brahimi le changeant le plus convainquant fait par Belmadi. Une histoire fusionnelle avec le 5 Juillet qui demeure intacte malgré le temps qui passe.

Slimani : Auteur de son 29ème but sur penalty, Islam Slimani se rapproche de plus en plus du record de 35 buts détenu par Tasfaout. Il aurait dû s’en rapprocher davantage si il ne manquait pas coup sur coup l’occasion d’asseoir définitivement la victoire des Verts.

Halliche : Match chargé d’émotion pour Rafik Halliche qui avec sa 41ème sélection met un terme à sa carrière internationale sous une sortie réussir. On retiendra qu’il aura eu l’honneur de brandir la Coupe d’Afrique au 5 Juillet après un geste de classe de Mahrez. Trop peu de temps pour être noté, même si l’envie d’un 10 pour le symbole nous a traversé l’esprit.

La pelouse (1/10) : Lamentable ! Comment pouvons nous encore nous prévaloir d’une pelouse en si mauvais état dans le plus grand stade du pays ? Inadaptée aux 22 acteurs, la pelouse du 5 Juillet reste une énigme insolvable depuis une décennie alors que les fermetures pour réfection sont légions. Surutilisée par l’absence d’infrastructures adaptées pour la domiciliation de clubs dans des RDV internationaux, le sélectionneur a clairement vu son espérance de faire revenir l’EN à Alger repoussée par le piteux état de cette pelouse. A l’heure où l’on parle de matchs de gala, tâchons d’offrir aux joueurs et public algérien les conditions dignes d’une telle opposition de haut niveau…                                                                                                                                       dzfoot


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here