Trois joueurs en concurrence pour remplacer Halliche dès le prochain stage

0
5622

Sorti sous les honneurs d’une cérémonie récompensant onze années de loyaux services sous le maillot de la sélection, Rafik Halliche a clôt face au Bénin sa propre histoire avec l’EN. Auteur d’un hommage appuyé en conférence d’après-match, le sélectionneur Djamel Belmadi n’a pas caché son embêtement face à un nouveau casse-tête sur la succession du joueur aux 41 sélections.

Perplexe en conférence de presse à l’évocation du départ de Halliche en retraite internationale, Djamel Belmadi n’a pas caché la difficulté face au défi qu’il l’attend pour renforcer son axe central parlant d’un « casse tête (…) dans une position où il y’a un sacré vide ». Un brin dans la taquinerie dont il a le secret face aux journalistes, il a invité ces derniers à « réfléchir » à dénicher un défenseur central (y compris chez les jeunes) apte à prendre la relève du défenseur de Moreirense et à s’installer en EN.

Une fois ces fondamentaux posés, présentation de trois défenseurs centraux évoluant en dehors du championnat local, en mesure de prendre rapidement la relève de Rafik Halliche pour les échéances qui attendent les Verts dès le mois d’octobre.

Ayoub Abdellaoui : l’option « sécurité » 

Âgé de 26 ans, le natif de Reghaïa a pu retrouver le chemin des terrains après une fin de saison marquée par une chirurgie cardiaque l’ayant privé de CAN. Aligné trois fois en championnat et deux fois en Coupe, Abdellaoui retrouve la compétition avec une place de titulaire et l’espoir de revenir en sélection. Une potentielle convocation qui prend sens, après un bon début de saison où son club réussit à se classer troisième après six journées. Un retour attendu chez les Verts pour celui dont la dernière sélection remonte à mars dernier face à la Gambie dans un poste de défenseur central aux côtés de…Rafik Halliche.

Issu de l’académie FAF au même titre que Mohamed Benkhemassa et Zinedine Ferhat, l’ex-joueur de l’USM Alger est pas étranger à Belmadi qui l’a sélectionné à deux reprises face à la Gambie en défense centrale, et face au Togo en novembre 2018 pour suppléer Ramy Bensebaini au poste de latéral gauche. Car si il n’est pas étranger au sélectionneur, il demeure un doute sur la position à laquelle Belmadi entrevoit le mieux les qualités du gaucher capable d’évoluer tant défenseur central qu’arrière latéral.

Joueur convoqué dès la première liste de Belmadi (face à la Gambie) lors de sa prise de fonction en août 2018, Abdellaoui se présente comme l’option numéro un au vu du crédit et de la connaissance du sélectionneur à son sujet. Il demeure néanmoins un doute sur sa réelle position au sein de l’EN, un problème déjà posé au cas Bensebaini. De quoi compliquer davantage le casse tête du sélectionneur…

Abdelkader Bedrane : l’heure de vérité

Reconnu au sein du championnat local où il a su se faire un nom et une légitimité au gré de ses performances avec l’ES Sétif, Abdelkader Bedrane (27 ans) a opté pour le champion d’Afrique des clubs l’Espérance de Tunis. Le club de la capitale tunisienne qui a su ramener cet été son contingent de joueurs algériens emmené notamment par les jeunes talents Chetti, Benguit et Bensaha. Déjà adopté par les supporters du Taraji et son entraineur Mouine Chaabani, Bedrane est déjà un élément essentiel du onze espérantiste et buteur providentiel sur une tête rageuse en Championnat Arabe des Clubs face aux libanais d’Al Neijmeh SC dans le temps additionnel. Un choix de club qui pourrait permettre au natif de Blida de s’installer en EN à l’image d’un Belaili ou plus récemment d’Ilyes Chetti.

Car l’histoire d’Abdelkader Bedrane est faite de rendez-vous manqués, qui auraient pu lui permettre d’acquérir bien plus tôt une place dans les 23 de l’EN. Sélectionné par Madjer pour la rencontre des A’ face à l’Arabie Saoudite en mai 2018 (défaite 2-0), Bedrane blessé devra déclarer forfait et verra Nâamani le remplacer au pied levé. Sélectionné par Belmadi face au Togo, il verra la rencontre du banc la performance convaincante du duo Tahrat-Benlamri. C’est finalement un mois plus tard face au Qatar à Doha qu’il s’illustrera lors de la victoire des A’ (1-0) face au futur Champion d’Asie. Dans une performance convaincante associé à Mohamed Benyahia, Bedrane a su gagner des points à l’image des ses coéquipiers Loucif, Boudaoui, Benkhemassa et Chetti qui par la suite auront eu la chance de connaitre l’étage supérieur avec les A.

Match référence pour le sélectionneur, ce dernier a su puiser en ce match les éléments qui pourront l’accompagner dans son projet de jeu pour les A. Face au manque de solutions en défense centrale, se pose la question pour le sélectionneur du retour à ce match fondamental de son mandat. L’heure de vérité pour Bedrane qui devra obtenir sa confiance sur la durée.

Maxime Spano Rahou : l’option inattendue

Les récentes péripéties de l’EN nous ont démontré que les renforts ne se trouvent pas forcément là où on les attend. Éligible à une sélection avec les Verts, Maxime Spano Rahou (24 ans) pourrait être la surprise de Djamel Belmadi pour le rassemblement de ce mois d’octobre. Déjà évoqué en 2015, son arrivée chez les Verts pourrait se concrétiser ces prochains mois. Titulaire indiscutable au sein de son nouveau club Valenciennes, le joueur passé par Cannes, Nîmes et Toulouse continue de monter progressivement en puissance.

Après un premier contrat pro à Toulouse en 2014 et seulement trois rencontres disputées en deux saisons dans la Garonne, le natif d’Aubagne opte pour un choix audacieux : la CFA  (désormais National 2) en signant à Grenoble. Choix payant pour Spano Rahou qui connaitra avec le club isérois deux montées successives en National 1 puis en Ligue 2. Une première saison avec le GF38 en Ligue 2, où il aura joué 27 rencontres pour un but marqué. Une renaissance récompensée cet été d’un transfert dans le Nord, avec l’objectif personnel de continuer graduellement sa progression après un faux-départ toulousain.

Troisième au classement au bout de sept journées avec la meilleure défense du championnat, Maxime Spano Rahou (7 titularisations en 7 matchs) prend une nouvelle dimension dans un club qui vise à moyen terme la montée en Ligue 1. Une progression qui pourrait attirer l’intérêt du sélectionneur en quête de renfort dans un secteur en manque de solutions, y compris au sein des joueurs binationaux. Une surprise qui à l’image d’Andy Delort pourrait être un profil qui sied parfaitement aux critères du poste défini par Belmadi.

dzfoot


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here