Amar Brahmia insulte Bernaoui de « Zorro et d’ignare »

0
460

Le président de la commission de préparation olympique au sein du Comité olympique algérien (COA) Amar Brahmia, a tiré à boulets rouges sur le ministre de la Jeunesse et des sports Raouf Bernaoui, le qualifiant tour à tour de « Zorro » et « d’ignare ».

Le ministre Bernaoui avait affirmé dans un entretien accordé à Echourouk que les autorités avaient fait descendre de l’avion vingt personnes membres des familles des athlètes pour éviter de reproduire le scandale des Jeux Olympiques de Rio au Brésil en 2016. Il parlait des Jeux africains 2019 qui se sont déroulés en août au Maroc.

Bernaoui a également affirmé que son ministère a contrôlé le coût des tenues des athlètes et permis de diviser par trois les prix des tenues prévues par le COA.

Les propos de Raouf Bernaoui n’ont manifestement pas plu à Amar Brahmia, qui a tiré à boulets rouges sur le ministre lors d’une conférence de presse, hier mercredi.

« Zorro qui affirme avoir fait descendre vingt personnes de l’avion, je le mets au défi de me citer un nom de quelqu’un du Comité olympique, pas vingt », a fustigé Brahmia.

« Toutes les listes des athlètes qui sont montés dans l’avion nous parviennent du ministère de la Jeunesse et des Sports », a-t-il également affirmé. « Pourquoi vous accusez les gens en regardant le comité olympique ? Le comité olympique n’a invité personne », a juré le responsable.

Evoquant les affirmations du ministre sur le prix des tenues, le membre du COA a interpelé directement le ministre : « Tu n’as rien à voir avec l’achat d’équipement, en quoi ça te concerne ? C’est la prérogative du comité olympique », a attaqué Amar Brahmia.

Amar Brahmia a également vivement critiqué le ministre, l’accusant de duplicité après avoir pris ses fonctions de ministre. « Vous étiez avec nous bon sang, vous êtes bien comme du miel sur la pâte. Et puis d’un coup, le comité olympique ne devient pas bon », a dénoncé le membre du COA.

« Dès qu’on donne à quelqu’un une fonction officielle, il se transforme », a critiqué Brahmia. « Le problème de ces gens c’est l’ignorance (jahl, ndlr). Tu es un ignare et tu veux venir nous parler ? », a ironisé Amar Brahmia.

tsa


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here