Slimani, l’attraction de la ligue 1

0
584

Islam Slimani enflamme la France du football depuis qu’il a rejoint la L1 Conforama. Il n’y a pas un article de presse, une retransmission télévisée des matches de Monaco, sans que nos confrères n’omettent d’encenser le talent d’Islam Slimani, qui est devenu en un laps de temps assez court la grande attraction du championnat de France, à l’instar des autres stars de la L1 Neymar, Icardi ou Benedetto l’Argentin de l’OM.

Notre Slimani national suscite l’admiration, de par ses performances souvent excellentes, des Français qui sont contents de le voir fouler leur pelouse chaque weekend. Même quand l’ASM passe à côté, comme ce fut le cas samedi soir à Montpellier, Slimani est épargné par les critiques. Pourtant discret dans ce match, il a suffi qu’il adresse une passe lumineuse à son nouveau complice Wissam Benyader pour qu’on oublie de parler de la déculottée de Monaco, qui retombe dans ses travers, mais plutôt des statistiques stratosphériques de l’international algérien qui, en 6 matches joués avec l’ASM, a inscrit 4 buts et délivré 5 passes décisives. Samedi soir, il occupait la 1re place du classement de passeurs décisifs, mais surtout il est heureux de voir sa carrière relancée, après deux ans de galère, que ce soit à Leicester ou en Turquie, à Fenerbahçe. Il ne remercierait d’ailleurs jamais assez son mentor  Leonardo Jardim.

 

Jardim en a fait de lui son leader technique

Cette résurrection au moment même où des observateurs ne croyaient plus en lui, certains s’étaient empressés à l’enterrer, Slimani la doit à un homme, Leornardo Jardim. Le coach portugais sait comment tirer profit des qualités de l’ancien joueur du CRB. Entre les deux hommes, il existe une relation très solide. Jardim ne l’a pas fait venir à Monaco pour remplacer Radamel Falcao ; il fait de lui un leader technique, son pendant sur le terrain. Illustration samedi soir, lorsque Montpellier avait ouvert la marque (31’), tandis que ses coéquipiers, tête basse, se replaçaient pour la remise en jeu. On a aperçu Slimani sur la main courante se concerter avec Jardim ; on imagine qu’ils parlaient des repositionnements à opérer pour  revenir dans le match. Jardim l’écoutait attentivement ; cette scène témoigne l’importance de Slimani dans une équipe qui était au creux de la vague avant qu’il ne débarque sur le Rocher, juste avant la clôture du marché des transferts.

 

Saisir l’opportunité

Delort blessé, Bounedjah en méforme, c’est le moment pour Slimani de reprendre sa place à la pointe de l’attaque de l’EN. On peut dire que le moment est propice ; outre la forme étincelante qu’il affiche ces dernières semaines avec l’ASM, signe de hasard, ces deux rivaux à la pointe de l’attaque des Verts, Baghdad Bounedjah et Andy Delort, traversent une période difficile, le premier l’a reconnu en conférence de presse vendredi à Doha. ‘’Je ne suis pas en forme actuellement.’’ Un passage à vide qui était prévisible vu que Bounedjah n’a pas eu droit à des vacances, puisqu’il a rejoint Al-Sadd juste après le retour triomphal du Caire. Tandis que Delort, qui crache le feu en championnat de France, s’est malheureusement blessé samedi après son but marqué dans les filets de l’ASM. Souffrant d’un mal aux adducteurs, Delort ne figure pas dans la liste de l’EN pour les deux matches amicaux de cette trêve internationale. Une opportunité que le chevronné Slimani pourrait saisir à pleines dents et se rapprocher, d’autre part, du record de 35 buts du meilleur buteur en équipe nationale détenu par Abdelhaffid Tasfaout. Un record que le vorace Slimani, s’il maintient la cadence actuelle, fera tomber très bientôt.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here