Agression de Boudaoui: les joueurs cadres sont descendus du bus pour demander des explications (vidéo)

0
430

Le jeune international algérien Hichem Boudaoui a fait l’objet d’insulte sur son chemin vers le bus de l’équipe nationale, à l’issue du match amical (1-1) entre l’équipe nationale d’Algérie et celle de la République démocratique du Congo (RDC). Ses coéquipiers ont vivement réagi pour le soutenir.

La zone mixte du stade Mustapha Tchaker de Blida a enregistré jeudi soir un grave incident dont s’est rendu coupable un journaliste présent. Une vidéo, massivement partagée sur les réseaux sociaux montre le jeune joueur de l’OGC Nice traverser la zone sans répondre aux sollicitations des gens des médias. La voix d’un journaliste lançant l’insulte était aussi entendue dans la vidéo. Une insulte, il faut le dire, gratuite et regrettable.

Cette agression verbale a beaucoup affecté le jeune joueur au point où plusieurs cadres de l’équipe ont quitté le bus pour demander des explications aux journalistes. M’Bolhi, Slimani, Brahimi, Mahrez, Atal et Benlamri n’ont pas manqué de défendre leur coéquipier. Certains journalistes ont tenté de prendre la défense de leur corporation en affirmant aux Fennecs que l’auteur de l’insulte n’était pas journaliste. Mais les joueurs n’avaient pas l’air d’être convaincus par ces dires.

La FAF réagit

La Fédération algérienne de football (FAF) a également réagi avec fermeté et virulence. « Sous prétexte qu’il n’a pas voulu se prêter au jeu des questions-réponses en zone mixte, hier à l’issue de la rencontre amicale ayant opposé l’équipe nationale à la RD Congo, le jeune international Hichem Boudaoui a fait l’objet d’une agression verbale abjecte de la part d’un journaliste », a indiqué un communiqué de l’instance présidée par Kheïreddine Zetchi

L’insulte contre Boudaoui dénoncée par des journalistes

Rappelant qu’en zone mixte, les joueurs ont le droit de ne pas répondre aux questions des médias, la FAF considère que « cette attitude, plus que condamnable à l’adresse d’un des fleurons de notre football, ne peut être passée sous silence par la Fédération algérienne de football qui prendra les mesures nécessaires envers toute personne coupable de tels dépassements », a ajouté la FAF. La Fédération a également fait savoir que plusieurs journalistes se sont démarqués de l’attitude leur confrère, et l’ont fait savoir à l’issue de la conférence de presse du sélectionneur national Djamel Belmadi.

Lire aussi : Matchs de l’Algérie contre la RD Congo et la Colombie : Belmadi a choisi ses joueurs


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here