Brahimi met Belmadi dans l’embarras

0
3412

Que retenir de la soirée passée jeudi  à Blida ? Evidemment, pas beaucoup de choses positives, tellement l’équipe nationale, devant un adversaire assez coriace, n’a pas montré un visage aussi séduisant.

Mais souvent dans de pareilles situations, les joueurs talentueux affichent bien leur présence sur le terrain ; c’est le cas de Yacine Brahimi. Sans être flamboyant, l’ancien stratège du FC Porto a montré quelques belles facettes de jeu. ‘’Je suis satisfait de la prestation de Yacine’’, reconnaît après la rencontre Djamel Belmadi. Aligné juste derrière les attaquants et devant les deux récupérateurs, il est rare de le voir évoluer dans un registre de milieu offensif axial, même si, parfois dans le match, il se déportait sur le côté gauche ; dans la grisaille du ciel de Blida, Brahimi fut plus au moins bon. Alors que son bilan en EN les derniers mois est famélique, son entrée contre le Bénin le mois dernier a été certes positive puisqu’il était à l’origine du penalty sifflé en faveur de l’EN. Toujours est-il qu’avant le match de ce jeudi, on s’interrogeait si réellement Brahimi avait perdu définitivement son statut de joueur titulaire. Loin de la réussite extrême qu’on lui connaissait avant, il était constamment sur le banc de touche, au moment même où son concurrent direct au poste, à savoir Youssef Belaïli, avait cloué sa place à travers des prestations de haute volée lors de la CAN dont il fut l’un des artisans du sacre. Mais Belmadi ne veut pas perdre un élément ayant encore de belles années en équipe nationale (Brahimi fêtera ses 30 ans au mois de février). Alors, pour régler le problème, il doit faire quoi ? Tout simplement non seulement il lui a remis le brassard de capitaine, mais surtout il lui fait changer de place sur le terrain en évoluant en électron libre. Ayant toujours besoin de liberté d’action, alors que sur les côtés, il perd beaucoup d’énergie ; ce qui explique parfois son manque de justesse dans certains gestes. Par contre, au milieu axial, comme il est malin notamment dans ses déplacements, il est plus efficace, cela si l’on se réfère à sa prestation jeudi soir dans ce registre. Néanmoins, pour l’être assez souvent, Brahimi a besoin d’avoir autour de lui des joueurs qui font des appels et libèrent des espaces. Le constat est certainement fait par Belmadi, qui doit mettre une organisation qui aiderait le très technique meneur de jeu d’Al Rayane à se mettre souvent en évidence.

 

Il met Belmadi dans l’embarras

Désireux de récupérer le temps perdu, Yacine Brahimi ne se contenterait pas de cette performance contre la RDC pour avoir grâce aux yeux du sélectionneur. Il chercherait sans doute à quitter définitivement le banc de touche et avoir une place sur le terrain comme au bon vieux temps. Reste à Brahimi de rééditer une autre belle prestation mardi à Lille (Algérie-Colombie) pour atteindre cet objectif. Si tel est le cas, il contraindra Djamel Belmadi à faire des choix douloureux à l’avenir. Mais peu importe pour le coach national qui ne cherche qu’à améliorer le jeu et les résultats de l’équipe nationale.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here