EN: Bounedjah mérite beaucoup mieux que le Qatar

0
971

L’année 2019 est à inscrire d’une pierre blanche pour l’avant-centre des Verts, qui n’aura connu que la gloire avec 39 buts marqués en 22 matches joués avec Al-Sadd et une réalisation historique en finale de la CAN contre le Sénégal.

Que dire du chef d’œuvre de Baghdad Bounedjah, ce mardi, sinon qu’il faut s’incliner devant le talent de cet attaquant qui, à 27 ans, est dans une forme étincelante d’où les spéculations sur son avenir en club ! Ils sont nombreux à se demander comment un tel attaquant n’a pas attiré des clubs européens, pas de seconde zone, bien entendu. Depuis la campagne égyptienne, Bounedjah ne reçoit que des éloges des spécialistes et consultants TV qui apprécient ses qualités, faisant même la une de magazines spécialisés en Europe ; ce qui est très rare pour un joueur évoluant dans un championnat peu médiatisé. Nasser Sandjak, qui a été l’un des premiers à signaler le talent de Ryad Mahrez, en termes de détection de talents – il en connaît bien -, nous disait en début de semaine (entretien paru dans notre édition de mardi) que l’Algérie doit son titre continental à Baghdad Bounedjah. ‘’Lui, c’est vraiment costaud’’, trouve Sandjak l’actuel attaquant de pointe de l’EN, pour le site Fifa.com, dans l’une de ses parutions au mois de septembre dernier. Il sera l’un des joueurs à suivre lors de la prochaine Coupe du monde au Qatar, mais avant Bounedjah doit qualifier la sélection nationale à ce grand rendez-vous du football mondial et pourquoi pas rejoindre avant un club européen qui correspond bien à son talent, car c’est un gâchis que de voir un talent jouer dans des stades dont les gradins sont souvent vides. ‘’Sa place est en Europe’’, disent à l’unisson tous ceux qui ont l’habitude de voir les matches de l’EN.

 

L’argent n’est pas tout

A ceux qui s’interrogent sur le choix de l’ancien attaquant de l’USMH de rester au Qatar, souvent la réponse des proches du joueur est : ‘’Détrompez-vous, il gagne bien sa vie au Qatar.’’ Il faut dire que le football sert bien de vitrine pour le petit émirat du golfe Persique ; ainsi, tous les moyens sont bons pour véhiculer une image glamour comme verser des salaires faramineux aux joueurs étrangers. Néanmoins pour le palmarès, faire une carrière dans un club moyen en Europe, c’est mieux que de gagner autant de titres au Qatar. Bounedjah doit tirer profit de sa popularité grandissante pour décrocher un bon contrat en Europe, car qu’on le veuille ou non, sa place est dans ce continent où jouent les plus grandes stars de la planète. C’est bien de garantir ses vieux jours en gagnant beaucoup d’argent, mais faire une grande carrière sportive, c’est beaucoup mieux. Ayant figuré dans les short-listes de plusieurs clubs européens, notamment Monaco qui a couché son nom sur sa liste, avant de recruter après… Slimani, sans oublier l’Olympique de Marseille qui avait après recruté l’Argentin Beneddeto, après le but marqué à Ospina, le gardien de la Colombie, on doute fort que des clubs vont s’intéresser à lui ; à condition que ses agents ne ferment pas la porte en privilégiant la carrière sportive de leur poulain.

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here