Que se passe-t-il réellement avec Belamri et son club ?

0
384

Les jours se suivent et se ressemblent pour l’international algérien Djamel Benlamri avec son club El Shabab Saoudi. En effet, avant-hier encore, l’ancien défenseur sétifien et de la JSK était absent à l’entraînement de son équipe.

C’est le troisième jour de suite que Benlamri décide de ne pas prendre part aux entraînements de son club. D’ailleurs, la direction d’Al Shabab n’a pas manqué de le préciser sur son compte twitter, mentionnant : «Le groupe s’est entraîné presque au complet, avec comme fait l’absence non autorisée de Benlamri, pour le deuxième jour de suite.» Un tweet lui a été posté mercredi soir, mais le défenseur des Verts n’était pas présent encore le lendemain. En fait, pour ceux qui ont raté les faits de cet épisode, tout avait commencé il y a quelques jours. Ce fut juste après la date FIFA et le déplacement des poulains de Djamel Belmadi au Botswana. Au retour de la délégation à Alger, et pour des raisaons familiales, Djamel Benlamri a regagné l’Arabie Saoudite avec un jour de retard. Un retard que la direction n’a pas apprécié, puisque le club a décidé de le sanctionner juste après, en décidant de le mettre sur le banc des remplaçants.

 

Un débat houleux lors d’une des émissions sportives les plus regardées en Arabie Saoudite

 

Une sanction qui n’a pas du tout été du goût de Benlmari, puisque lorsque son entraîneur lui a demandé d’aller s’échauffer, le joueur a tout simplement refusé, en décidant de rester sur le banc. Depuis, rien ne va plus entre Djamel Benlamri et les responsables de son club. Un fait qui est loin de passer inaperçu dans le championnat saoudien, puisque avant-hier, lors d’une des émissions phares sur le foot en Arabie Saoudite, les journalistes et les invités présents sur le plateau ont débattu près de 25’ sur le cas du défenseur algérien. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’à travers ce débat, on comprend bien que l’affaire Benlamri est loin de faire l’unanimité et que l’opinion saoudienne, ainsi que les supporters d’Al Shabab, sont plutôt divisés. L’un des journalistes saoudiens présents n’a pas manqué de descendre en flammes l’Algérien en mettant en exergue : «Ce n’est pas la première fois que Benlamri agisse de la sorte. Sur le terrain, c’est l’un des meilleurs défenseurs de notre championnat, si ce n’est le meilleur, mais en dehors du terrain, ses agissements laissent à désirer. Rappelez-vous l’année dernière, où il s’est absenté pendant près de 20 jours sans la moindre autorisation.

 

Le journaliste spécialisé d’Al Shabab défend l’Algérien et donne la vraie raison du désaccord

En plus, j’ai l’impression que le joueur a beaucoup changé depuis son retour de la Coupe d’Afrique des nations. Comme tout le monde a pu le constater, il a joué un rôle primordial dans le succès de l’Algérie dans ce tournoi, mais depuis qu’il est revenu, il n’est plus le même joueur qu’il avait été la saison dernière, des accusations qui n’ont pas été du goût d’un journaliste qui suit de près le club d’Al Shabab au cours de ces dernières années : «Ce que vous êtes en train de dire, c’est exactement l’objectif que veulent atteindre les responsables du club, à savoir salir l’image du joueur. Dites-moi, les responsables de l’équipe étaient-ils obligés de communiquer via leur compte Twitter que le joueur s’était absenté en précisant qu’il n’avait pas été autorisé. C’est une affaire interne au club que les dirigeants se doivent de régler sans avoir à communiquer là-dessus. Donc, le but c’est de manipuler l’opinion publique, et notamment les supporters, contre Benlamri.

En plus, la raison principale de ce désaccord entre le joueur et le club tout le monde la connaît. Benlamri a eu deux très bonnes offres, notamment de la part d’un club en dehors de l’Arabie Saoudite, mais ses responsables ont décidé ne pas l’informer, ce qui n’a pas plu au joueur. Une réaction logique dont les conséquences sont celles qu’on connaît à présent, à savoir que le joueur n’a plus vraiment confiance en ses dirigeants», a-t-il affirmé. Un débat houleux donc lors de cette émission sportive, dans laquelle on voit pour la première fois des journalistes défendant Djamel Benlamri, lui trouvant des circonstances atténuantes quant à son comportement de ces derniers jours. Il est important de préciser aussi que deux autres clubs saoudiens, Al Hilal et Al Nasr, souhaiteraient aussi s’acquérir les services de l’Algérien lors du prochain mercato. En tous les cas, la situation de Djamel Benlmari pourrait connaître un dénouement prochainement, car au vu des résultats tout juste moyens d’Al Shabab et des différentes offres, il est clair qu’une solution sera vite trouvée. Affaire à suivre…

compétition


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here