Reda Abdouche (FAF) : « Aucun club en Algérie n’est professionnel »

0
203

Le président de la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) des clubs professionnels Reda Abdouche a appelé les dirigeants des clubs algériens de changer leur façon de gérer leurs structures. Pour lui, aucun club ne respecte les règles du professionnalisme en Algérie.

S’exprimant sur les ondes de Radio El Bahdja, Reda Abdouche a fait aussi savoir que les chiffres relatifs à l’endettement des clubs sont effrayants. Avançant le chiffre de 200 millions de dollars, il a indiqué que « l’on pourrait atteindre le double ».

Selon lui, la mauvaise gestion est la cause principale de ce lourd endettement. « Nous devons changer beaucoup de choses dans la gestion des clubs », a affirmé cet ancien secrétaire général de la FAF. Rappelant l’existence de lois et de règlements, Reda Abdouche persiste et signe : « Tout le monde doit les respecter ».

Abdouche appelle les clubs à changer leur mode de gestion

« Aucun club n’a respecté les lois du ministère de la jeunesse et des sports de 2010 », a ajouté l’invité d’El Bahdja. Il parle des textes et règlements qui ont donné naissance au professionnalisme en 2011 en Algérie. C’était à l’époque de la Fédération algérienne de football dirigée par Mohamed Raouraoua.

observalgérie


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here