Belmadi parle du match Algérie-France et dit qu’il aimerait bien jouer à Marseille

0
1762

Peu avant le match OM-Bordeaux, le sélectionneur national Djamel Belmadi a répondu aux questions de la presse présente en force pour recueillir les propos de l’entraîneur champion d’Afrique. Inévitablement, le match amical Algérie-France a été évoqué. Le sélectionneur national a répondu : «Pour ce qui concerne le match amical Algérie-France, je pense que le dossier est entre les mains des présidents des deux fédérations. Ils ont discuté récemment sur le dossier et il faudra voir avec le président qui doit être dans les parages.»

«Maxime Lopez ? Je le supervise mais sans l’approcher»
Interrogé au sujet de Maxime Lopez, Belmadi a déclaré : «Sincèrement, je ne l’ai pas encore approché, je ne lui ai jamais parlé. Lui, à l’instar de beaucoup d’autres joueurs ayant la possibilité de jouer pour l’équipe d’Algérie, sont suivis au quotidien. Je les supervise, mais pour lui par exemple, il est toujours en équipe de France Espoirs. Donc j’attends encore avant peut-être de songer à le contacter.»

«Ce n’est jamais facile de remporter une CAN en déplacement»
Sur la consécration de l’EN à la CAN, il a avoué : «Oui, ce n’est jamais facile de gagner une Coupe d’Afrique des nations en déplacement. Nous les Africains, on le sait. Prenez par exemple la déclaration de Sadio Mané qui avait déclaré qu’il voulait changer sa Ligue des champions par la Coupe d’Afrique des nations. Ce n’est jamais facile de faire ça. En plus, il y a aussi le fait d’avoir gagné le trophée en Egypte, ce n’est pas facile pour nous les Algériens. Je suis donc ici à Marseille avec le trophée pour le montrer aux nombreux Algériens qui se trouvent ici mais aussi en tant qu’ancien joueur de l’Olympique de Marseille.»

«Je souhaite disputer un match ici à Marseille»
Djamel Belmadi souhaite un jour disputer un match amical à Marseille : «Effectivement, je souhaite jouer un match amical ici à Marseille. On a déjà joué un match face à la Colombie à Lille et ça s’est très bien passé. Il y avait une excellente ambiance au stade de Lille, c’était un moment spécial. Lorsqu’on dit qu’on va jouer en France, les gens pensent évidemment à Paris et à Marseille là où il y a un grand nombre d’Algériens. J’aurais aimé jouer à Marseille et je souhaite bien jouer ici au Vélodrome, un jour, pour faire plaisir à la très forte communauté algérienne qui vit ici à Marseille et dans les villes avoisinantes.»

«La formation française est excellente»
«Pour moi, la formation française est excellente. C’est une bonne chose car ça permet à de jeunes joueurs d’émerger et d’intégrer les équipes fanions. Je suis issu de la formation française et je peux le témoigner puisque j’ai été formé au PSG. J’ai joué en France et un peu partout en Europe. J’ai aussi travaillé au Qatar et en Algérie et je vois ça.»

«L’OM, c’est le club qui m’a marqué le plus»
«Il faut savoir que l’Olympique de Marseille est le club qui m’a marqué le plus dans ma carrière. J’ai connu de bonnes choses et moins de bonnes choses. C’est vraiment particulier de jouer à Marseille. Je jouais en Equipe nationale et beaucoup de joueurs aiment l’OM. C’est un club mythique et spécial. Ce n’est jamais facile. Il y a un contexte un peu particulier. Pour moi, l’OM est un des clubs les plus populaires au monde avec le Barça et le Real. En Algérie, on aime beaucoup l’OM. Lorsque je venais en sélection, tout le monde voulait me voir car je portais les couleurs de ce prestigieux club. Et ce n’est pas uniquement chez nous en Algérie, c’est partout en Afrique. Je tiens par cette occasion à remercier les dirigeants de Marseille pour avoir pensé à moi en tant qu’ancien joueur. Ça m’a fait énormément plaisir.»

«C’est bien que l’OM soit proche de l’Afrique»
«C’est une très bonne initiative et une bonne chose de voir mon ancien club s’approcher du continent africain. Un continent qui produit beaucoup de joueurs. Il y a beaucoup de qualités en Afrique et je tiens à encourager les responsables de l’OM pour cette initiative.»

«Seul le travail paye, regardez Bensebaïni et Atal !»
«Il suffit juste de travailler pour progresser. En Afrique, il y a beaucoup de grands joueurs. Prenez l’exemple de l’Académie du Paradou AC où il y a beaucoup de joueurs qui ont progressé et qui ont signé en Europe. Youcef Atal a beaucoup progressé. Il y a aussi Ramy Bensebaïni qui est parti maintenant en Bundesliga où il progresse bien.                                                                                                   Lebuteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here