CDM des clubs: L’ Espérance de Tunis et ses guerriers Algériens

0
3693

La Coupe du Monde des Clubs FIFA 2019 qui se joue en ce moment au Qatar, va connaitre son deuxième jour de compétition, ce samedi 14 décembre, avec l’entrée en lice du vainqueur de la Ligue des Champions d’Afrique, l’Espérance de Tunis, qui renferme notamment quatre joueurs algériens issus du championnat local.

Se trouvant actuellement au Qatar, le sélectionneur national Djamel Belmadi ne ratera sans doute pas l’occasion de superviser Benguit, Bedrane, Bensaha et enfin Chetti qu’il connaît bien pour l’avoir convoqué lors des deux récents rassemblements de l’Équipe nationale.

Abdelkader Bedrane, la solution d’expérience dans l’axe

Avec la retraite de Rafik Halliche, l’axe central de l’Équipe nationale manque d’éléments susceptibles de donner un plus dans ce compartiment assez sensible. La paire Benlamri-Mandi a certes donné entière satisfaction au coach national, mais ce dernier chercherait à trouver des solutions de rechange pour garder l’équilibre de l’équipe en cas de forfait. C’est dans cette optique que le défenseur de l’Espérance de Tunis, Abdelkader Bedrane (27 ans), longuement cité pour remplacer Halliche, suscite l’intérêt du sélectionneur et qu’il avait d’ailleurs pré-convoqué avant les deux confrontations contre la Zambie et le Botswana. L’ancien défenseur de l’ES Sétif s’est malheureusement blessé, et cela a permis d’ouvrir la porte à Maxime Spano-Rahou. Avant cela, Bedrane avait été appelé par Alcaraz en 2017 (sans jouer) mais aussi par Belmadi face au Qatar en décembre 2018.

Abderaouf Benguit, l’homme aux trois poumons

L’autre élément qui pourrait taper dans l’œil de Belmadi, n’est autre que Abderaouf Benguit (23 ans). L’ancien joueur de l’USMA est devenu une pièce maitresse au poste de milieu relayeur, chose pas facile dans un club double détenteur en titre de la Ligue des Champions d’Afrique. Cependant, le gros volume de jeu de Benguit, son intelligence de jeu, sa justesse technique et sa grande capacité de projection pour créer le surnombre offensif, sont des éléments, qui l’ont sans doute aidé à s’installer confortablement dans le système tactique de Mouine Chaabani. Formé au Paradou AC comme Atal et Bensebaini, Benguit pourrait également faire beaucoup de bien dans l’entre jeu des Verts. Son profil diffère assez de celui des joueurs régulièrement convoqués à son poste, et cela peut constituer un élément de plus pour le voir un jour définitivement dans l’effectif des champions d’Afrique. Rappelons que Benguit compte 2 sélections avec les A sous l’ère Madjer puis quelques convocations avec Belmadi.

Ilyes Chetti, l’arrière gauche moderne

Dans le compartiment gauche de la défense, Ilyes Chetti (24 ans) est un élément apprécié par Djamel Belmadi. Convoqué lors des derniers rassemblements de l’équipe nationale en septembre puis octobre (blessé en novembre), l’ancien joueur de la JS Kabylie a profité de la convalescence de Mohamed Fares pour se frayer un chemin dans la maison des Verts dès le premier stage d’après CAN. Ses deux convocations n’étaient évidemment pas volées, le néo-international a prouvé lors des deux saisons qu’il a passées dans le club phare de la ville des Genêts qu’il est un arrière gauche moderne, technique, puissant et endurant. En effet, le natif de la région des Aurès, est un véritable essui glace sur son côté gauche. Son ancien entraineur à la JSK, le coach français Frank Dumas, avait même déclaré un jour lors d’une conférence de presse qu’il pouvait jouer trois matches de suite.

Bilel Bensaha attend sa chance 

Enfin le quatrième algérien de l’effectif espérantiste retenu pour la Coupe du Monde des Clubs, Bilel Bensaha (25 ans), n’a pas encore eu beaucoup de temps de jeu pour exprimer son talent, faisant seulement quelques apparitions en cours de match. Sa blessure au mois de septembre l’a ralenti dans sa lancée, mais l’ancienne force de frappe du DRB Tadjenant qui a fait des merveilles dans le championnat algérien, doit se montrer patient pour aspirer à une place de titulaire avec les Sang et Or. En effet, la tâche ne sera pas facile pour détrôner l’international libyen, El Houni, qui joue régulièrement comme ailier gauche et qui a la confiance de son coach.

la gazette du fennec


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here