Casoni exige une très grosse somme pour résilier son contrat

0
710

Alors qu’un rendez-vous décisif attend le MCA demain face aux Irakiens des Forces aériennes dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe arabe, la guerre par médias interposés se poursuit entre les deux principaux du club, en l’occurrence, Achour Betrouni, le président du Conseil d’administration, et le directeur général sportif, Foued Sakhri.

En effet, le président du Conseil d’administration est revenu à la charge pour dire certaines vérités concernant le contrat de l’entraîneur Bernard Casoni que le directeur général a limogé, mais sans le consentement du Conseil d’administration.

Selon Betrouni, le contrat du technicien français pose vraiment problème. Il s’agit, a-t-il ajouté, bel et bien d’un contrat d’objectif, et ce, contrairement à ce qu’annonce le DG.

En plus, il s’avère, selon Betrouni toujours, que Casoni n’a pas perçu ses salaires depuis cinq mois, en raison d’un problème lié aux services des impôts. C’est la raison pour laquelle le CA s’est montré réticent quant à l’idée de limoger l’entraîneur, car, comme le précise encore Betrouni, la direction mouloudéenne est dans l’obligation de lui payer pas moins de cinq salaires, en plus de trois autres, représentant les indemnités de la résiliation du contrat à Casoni, chose que la trésorerie du Doyen est incapable de faire à l’heure actuelle.

Pour Betrouni aussi, Sakhri a mis le club dans une situation embarrassante, dans la mesure où Casoni s’apprête à saisir la Fifa, niant au passage avoir donné son accord au DG pour contacter l’entraîneur espagnol, avant de conclure que «seul Sakhri assume désormais la responsabilité de ses actes».

Et quand on sait que Casoni et son staff coûtent mensuellement pas moins de 37.000 euros, l’addition sera vraiment très lourde pour la direction mouloudéenne qui sera dans l’obligation de débourser près de 300.000 euros, soit l’équivalent de 6 milliards de centimes environ, pour éviter d’éventuelles tracasseries avec la Fifa à laquelle le désormais ex-driver du vieux club de la capitale menace de recourir pour qu’il soit rétabli dans ses droits en compagnie de ses deux assistants.

Cela se passe au moment où la situation financière au Doyen est peu reluisante.

D’ailleurs, les joueurs attendent toujours leurs dûs, et ce volet n’est pas étrange à la baisse de régime de l’équipe qui vient d’obtenir seulement quatre points sur 15 possibles lors des cinq derniers matchs du championnat.

footalgérien                  https://www.footalgerien.com/mc-alger-casoni-exige-pres-de-300-000-euros-resilier-contrat/


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here