EN: Zetchi « J’ai songé plusieurs fois à démissionner mais… »

0
805

Dans des déclarations faites à Reuters, le président de la Fédération algérienne de football, Kheïreddine Zetchi, a évoqué plusieurs sujets concernant l’EN. Il a ainsi indiqué avoir songé à plusieurs reprises à quitter la FAF. Aussi, il parle du sélectionneur Djamel Belmadi, des prochains objectifs de l’EN, tout en affirmant que le prochain Ballon d’Or africain doit revenir à Mahrez.

« J’ai subi beaucoup de pression »
Kheïreddine Zetchi a confirmé avoir pensé à deux reprises, avant et après la CAN 2019, à jeter l’éponge. Le patron de la FAF a indiqué à ce sujet : « J’ai subi beaucoup de pression lors de mes deux premières années à la tête de la Fédération algérienne de football. J’ai alors pensé à maintes reprises à démissionner, mais mes proches ainsi que mes collaborateurs m’ont convaincu de rester et de poursuivre mon travail à la tête de la FAF ».

« On a fait de Belmadi l’entraîneur le plus cher de l’histoire du football algérien »
Le président Kheïreddine Zetchi, et comme à son habitude, n’a pas tari d’éloges sur le sélectionneur Djamel Belmadi. Ce dernier a réussi avec brio à mener les Verts au sacre final à la CAN 2019 en Egypte, et ce, après 29 ans d’attente. « Nous avons commis quelques erreurs avant la nomination de Belmadi à la barre technique de l’EN. Pour ce qui est de Belmadi, on savait qu’il possédait toutes les qualités pour réussir avec l’EN, et ce, après son parcours remarquable au Qatar avec la formation d’Al-Duhail », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Nous avons attendu son départ de son team avant de le faire signer avec nous. Je lui tire chapeau car il n’a mis aucune condition financière pour entraîner l’EN. Il a accepté notre proposition avec un salaire nettement inférieur à sa valeur. Mais nous avons rectifié le tir et corrigé la situation en faisant de lui l’entraîneur le plus cher de l’histoire du football algérien ».

« Belmadi n’a jamais pensé à quitté l’EN après la CAN »
Le président de la FAF a démenti toutes les rumeurs qui avaient fait état de l’intention de Belmadi de quitter la barre technique de l’EN après la CAN 2019 : « Belmadi avait besoin d’une période de repos afin de recharger les batteries et mettre de l’ordre dans ses idées car c’est un homme qui aime les défis et qui veut toujours le meilleur pour le public algérien. Moi aussi j’ai classifié de nouveau mes idées et mis en place un plan de travail pour les échéances à venir et surtout fixer les objectifs de l’EN. J’avais effectivement rencontré Belmadi et je lui avais expliqué les prochains objectifs de l’EN qui sont la qualif’ au Mondial 2022 et la préparation pour la prochaine CAN 2021, ce à quoi Belmadi a répondu favorablement ».

« Il aime les défis et veut toujours le meilleur pour le public algérien »
Ayant pris la succession de Madjer à la tête de l’EN en août 2018, Belmadi a réussi l’exploit d’offrir à l’EN sa seconde étoile. Alors que le second objectif est de qualifier les Verts au Mondial 2022, le président de la FAF a indiqué qu’il a énormément confiance en Belmadi pour emmener les Verts au Qatar en 2022 : « Belmadi avait raison lorsqu’il avait déclaré, bien avant le début de la CAN, qu’il allait se rendre en Egypte pour remporter la CAN. Car il connaissait bien les réelles qualités de ses joueurs ».

« Satisfait des efforts fournis lors de mes deux premières années à la tête de la FAF »
Le patron de la FAF a mis en avant tous les efforts qu’il a accomplis depuis son arrivée à la tête de la FAF : « J’ai tout donné.  Je ressens de la satisfaction pour tous les efforts que j’ai accomplis lors de ces deux dernières années à la tête de la FAF. Il y a d’autres projets qui verront le jour prochainement, à l’instar des centres de formation de la FAF, que nous avons déjà commencé à Khemis Miliana. Il y a un autre à Sidi Bel Abbès ainsi que d’autres projets, que je ne peux dévoiler pour le moment ».

« Ce n’est pas normal que l’Algérie ne soit pas représentée à la CAF »
Dans un autre registre, le président de la FAF a indiqué que son prochain objectif est de faire des réformes concernant les statuts de la FAF qui ne sont pas conformes avec la FIFA. Zetchi a également qualifié d’inadmissible l’absence de représentants algériens dans les instances footballistiques africaines, ajoutant : « Ce n’est pas normal que l’Algérie ne soit pas représentée à la CAF.  Mais les choses vont changer suite à la consécration de l’EN à la CAN. Il y aura de nouvelles jeunes compétences algériennes à la CAF ».

« Nous n’avons pas encore trouvé une date pour la programmation d’un match amical Algérie – France »
Zetchi a également expliqué que la FAF serait sur le point de conclure des accords avec d’autres fédérations pour la programmation de rencontres amicales pour les Verts. Il a aussi indiqué que la surcharge du calendrier des dates FIFA rend la programmation d’une joute amicale face à la France très compliquée : « J’ai effectivement rencontré le président de la Fédération française de football, mais le problème réside dans les dates FIFA. Nous n’avons pas encore trouvé une date qui permet la programmation de ce match. J’espère que cette rencontre aura lieu en Algérie, mais il n’y a rien d’officiel encore à ce sujet. Nous sommes en contact avec des sélections pour la programmation de matchs amicaux en mars et juin prochains ».

« Le système avec lequel nous avons démarré le professionnalisme était erroné ! »
Le président de la FAF a aussi critiqué le système de professionnalisation du championnat des Ligues 1 et 2 : « Le système avec lequel nous avons abordé le professionnalisme était erroné. C’est un professionnalisme désordonné. Il fallait mettre en place les mécanismes nécessaires et préparer le terrain avant d’entrer dans le monde professionnel en 2012. Les problèmes du football algérien remontent à très longtemps. Ils se sont accumulés avec le temps. On travaille pour résoudre ces problèmes de corruption et de dettes. Il faut qu’il y ait un équilibre entre les recettes et les dépenses.  Mais il faudra du temps pour régler tous ces problèmes. Nous n’avons pas de baguette magique pour régler tous ces problèmes du jour au lendemain ».

« La FAF et le sélectionneur font tout pour convaincre certains binationaux d’opter pour l’Algérie »
Evoquant le sujet des joueurs binationaux et la possibilité de les voir renforcer la sélection nationale, Zetchi a déclaré : « La FAF ainsi que le sélectionneur font leur travail pour convaincre ces joueurs de venir porter le maillot de la sélection. Mais s’ils ne viennent pas, il faudra que vous cherchiez, vous seuls, les raisons de leur choix ».

« Pour moi, Belloumi est le meilleur joueur algérien de tous les temps »
A la question de savoir quel est, pour lui, le meilleur joueur de l’histoire du football algérien, Kheïreddine Zetchi a répondu : « Incontestablement, Lakhdar Belloumi ». Zetchi a mis Mustapha Dahleb et Salah Assad à la seconde et troisième place de ce classement : « Je n’ai pas eu l’occasion de voir de grands joueurs algériens des années 1960 et 70. Je ne peux donc pas porter de jugement sur eux ».

« Le CRB est l’équipe la plus forte du moment »
Le président de la FAF a également encensé le leader actuel du championnat, en l’occurrence le CR Belouizdad : « Actuellement, le CRB est le plus fort. Il pratique un très beau football ». Zetchi a aussi rendu hommage à l‘Espérance de Tunis, vainqueur des deux dernières éditions de la Ligue des champions africaine, et qui participe actuellement au Mondial des clubs, même s’il aurait souhaité voir un club algérien à sa place.

« C’est Mahrez qui doit remporter le Ballon d’Or africain »
Alors que la concurrence fait rage entre Riyad Mahrez, Sadio Mané et Mohamed Salah pour le Ballon d’Or africain, le patron de la fédé a donné le joueur de Manchester City comme le favori pour remporter ce trophée : « Je donne Mahrez comme le favori du prochain Ballon d’Or africain pour la simple et unique raison qu’il a remporté la CAN. Logiquement, la CAF doit donner le Ballon d’Or à celui qui a remporté la CAN car il s’agit d’une compétition qui a son poids dans cette consécration ».   Rappelons que Mahrez a déjà été élu Ballon d’Or Africain en 2016.

« Après avoir remporté la CAN, nous voulons désormais aller très loin en Coupe du monde »
A la question de savoir s’il souhaite goûter, de nouveau, à une consécration à la CAN ou bien d’aller loin lors du prochain Mondial 2022, Kheïreddine Zetchi a répondu : « Nous avons déjà goûté à la joie de la CAN. Désormais, nous voulons goûter à une autre joie, celle de voir notre EN aller le plus loin possible au Mondial ».

le buteur


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here