Ce qui s’est réellement passé à Casablanca entre Mellal et les supporters de la JSK

0
2967

De regrettables incidents se sont produits dans la soirée de vendredi à samedi devant de l’hôtel Kenzi Basma à Casablanca où la délégation de la JSK avait pris ses quartiers pour le match face au Raja en Ligue des champions africaine.

Un groupe de supporters qui a fait le déplacement au Maroc pour soutenir la JSK s’est accroché avec les dirigeants du club et ils en sont même arrivés aux mains, malheureusement. Des scènes qui ont choqué plus d’un sur les réseaux sociaux après la publication d’une vidéo par un Marocain qui réside en face de l’hôtel et qui a été partagé en grand nombre sur les réseaux sociaux. Cet incident n’a pas choqué seulement les Algériens, puisque même les Marocains qui ont assisté à la scène étaient horrifiés de voir des citoyens du même pays s’insulter et s’accrocher physiquement dans un pays étranger, alors qu’ils pouvaient laver leur linge sale en famille.

Tout a commencé au stade

L’incident qui s’est produit entre les deux parties n’a pas commencé à la fin du match face au Raja Casablanca, mais bien avant. Tout a commencé lorsqu’un groupe de supporters s’est attaqué au président Chérif Mellal, avant le coup d’envoi, pendant et après la rencontre. Déçus par le rendement de leur équipe qui a concédé sa deuxième défaite de suite en Ligue des champions d’Afrique face au Raja de Casablanca, ils s’en sont pris aux dirigeants et quelques joueurs. Le plus ciblé, c’était le président de la JSK qu’ils ont traité de tous les noms d’oiseaux. Le premier responsable de la maison des Jaune et Vert de la SK a  voulu les affronter en tentant de les rejoindre dans la tribune, mais heureusement il en a été dissuadé par les autres dirigeants qui ont réussi à l’empêcher.

Tentative d’arrêter le bus au retour à l’hôtel

Le groupe de supporters a tenté d’approcher le bus de l’équipe à son retour à l’hôtel Kenzi Basma. Malgré l’escorte de la police marocaine, les jeunes supporters voulaient dégager leur colère et exprimer leur déception après l’échec concédé au stade Mohamed V. Ils ont profité d’un petit moment d’embouteillage pour s’attaquer aux membres de la délégation et insulter tout le monde.

00h15, les supporters arrivent à l’hôtel et insultent Mellal

Au milieu de la nuit et au moment où Mellal et d’autres dirigeants étaient en train de dîner, une dizaine de supporters arrivent au boulevard Le Prince et s’installent de l’autre côté du trottoir en face de l’hôtel Kenzi Basma. Ils se sont regroupés et ils ont commencé à scander le nom de Mellal en lui faisant entendre des vertes et des pas mûres. La cible des supporters quitte la table du dîner pour prendre l’ascenseur et monter dans sa chambre.

00h25, Saâdou sort de l’hôtel pour essayer de les calmer

Le capitaine Nabil Saâdou, qui était au 1er étage et à côté du restaurant de l’hôtel décide de sortir de l’établissement et aller rencontrer les fans pour les calmer et les convaincre de quitter les lieux. Comme tout le monde le sait, le capitaine de la JSK est très apprécié par les supporters, mais ce jour-là ils ne voulaient pas l’écouter et ils étaient vraiment en colère. Il a été rejoint par quelques dirigeants et des proches du club, et c’est à ce moment-là que les choses commencent à dégénérer. Les deux parties ont échangé des insultes et ont failli même arriver aux mains, pendant que quelques-uns essayent de calmer les esprits.

00h30, Mellal descend et s’attaque à un supporter

Cinq minutes après, la situation s’est dégradée avec l’arrivée du président Chérif Mellal qui décide d’aller à la rencontre de ces supporters. Il s’est attaqué directement à l’un de ces fans auquel il a donné des coups de poing en courant derrière lui. En voyant la scène, trois autres supporters s’attaquent à leur tour au président. Après l’avoir fait tomber par terre, ils lui ont donné des coups de pied. A partir de là, une bagarre générale a éclaté entre les deux parties, les coups de poing et de pied pleuvaient de partout, déslant, navrant et choquant que de telles scènes entre supporters et dirigeants d’un même club, et quel club, l’un des plus grands d’Afrique, et d’un même pays, et quel pays, l’Algérie, pays aux hautes valeurs, se donnant en spectacle dans un autre pays, même si c’est un pays frère.

00h33, la police arrive et calme les esprits

Les employés de l’hôtel, qui ne pouvaient rien faire, ont alerté la police qui est arrivée quelques minutes après. Les policiers marocains ont rapidement calmé les esprits en séparant les deux parties.

00h35, les joueurs descendent, la police leur ferme l’accès

Les joueurs dont la plupart étaient plongés dans le sommeil ont été réveillés par les cris et les mots vulgaires qu’ils entendaient depuis leurs chambres. Ils ont pris la décision de rencontrer les supporters et essayer de les calmer en leur présentant des excuses. Les services de sécurité leur ont fermé l’accès et ils ont été obligés de rentrer à l’hôtel par Mourad Karouf et Ghilas Mellal.

Mellal insiste pour déposer une plainte, le commissaire refuse

Après avoir été monté dans sa chambre pour se laver, le président Mellal est revenu encore une fois pour demander de voir le commissaire de police. Il a beaucoup insisté pour déposer une plainte contre ces jeunes supporters.

compétition

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here