Mellal et la JSK portent plainte contre les supporters

0
801

La direction de la JS Kabylie va déposer une plainte contre le groupe de supporters ayant provoqué des troubles dans la nuit de vendredi à samedi, devant l’hôtel Kenzi Basma de Casablanca (Maroc), où a élu domicile le représentant algérien dans la Ligue des champions d’Afrique.

C’est ce qu’a annoncé, dimanche soir, l’avocat-conseiller du club kabyle, Meftah Larbi. «Ce sont des personnes connues pour leur hostilité aux dirigeants actuels, qu’on a identifiées sur les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux. Ils étaient une quinzaine à s’attaquer vers minuit 30 à la direction de la JSK, à Chérif Mellal plus particulièrement, suite à la défaite concédée devant le Raja de Casablanca

La déception était grosse dans le vestiaire kabyle ce vendredi soir, après la défaite (2-0) face au Raja Casablanca, pour le compte de la troisième journée de la Ligue des champions africaine. Manquant de réussite, les Canaris n’ont pas tenu longtemps devant les coups de boutoir des camarades de Ben Malango, compromettant ainsi leurs chances de qualification aux quarts de finale.

Ce naufrage inattendu au bord de l’océan Atlantique a frustré les inconditionnels fans du club qui ont fait le déplacement dans la métropole marocaine pour donner de la voix à leur équipe favorite. Ayant du mal à accepter ce résultat et le rendement des joueurs, les supporters reprochaient aussi au président du club d’avoir failli dans le recrutement de l’année en cours, avant d’aller déverser leur trop- plein de colère sous les balcons de l’hôtel, où a pris ses quartier la délégation kabyle.

Le ton est monté d’un cran en dépit de l’intervention de deux dirigeants et du capitaine de la JSK, Nabil Saâdou, pour ramener le calme. En vain. Sans l’intervention des services de sécurité, les choses auraient pu prendre une autre tournure, devant le regard incrédule des résidants du quartier et des locataires de cet hôtel très fréquenté par les touristes.

Des observateurs reprochent au président de la JSK de sortir dans la rue pour affronter à coups de poing des jeunes visiblement déçus par le ratage incommensurable de leur équipe. «Mellal aurait dû laisser la police faire son travail au lieu d’intervenir dans un combat de rue. C’est un comportement indigne de la part du président d’un grand club de football», lit-on dans les commentaires de la vidéo largement diffusée sur la Toile.

«C’est honteux des deux côtés, celui qui a insulté et celui qui a levé la main pour frapper !» ajoute un autre. Réagissant au geste condamnable de Chérif Mellal, des supporters présents à Casablanca ont affirmé, dans un communiqué, que s’ils ont rejoint l’hôtel, c’est «pour parler au président et lui demander des explications concernant la situation au sein de la JSK, pas plus».

Et d’ajouter : «Mellal qui était dans des états qui n’honorent pas un président de la JSK est sorti et a agressé un membre du groupe, un autre membre mineur a aussi été agressé par le président et des dirigeants et l’ont tabassé par terre comme le montre la fin de la vidéo, le certificat médical sera publié plus tard sur notre page.                                                                  EL WATAN


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here